IRM PEDIATRIQUE Patients partie …

IRM PEDIATRIQUE Patients partie ...

OBJECTIF. Le Mais de Cet article Est de DISCUTER IRM du genou PEDIATRIQUE ET familiariser le lecteur Avec Les conditions rencontrées Dans la population pédiatrique. Cliniques scénarios sont inclus des concepts Verser Transmettre et d’orienteur Important l’apprenant à des variantes et des anomalies du genou pédiatrique normales. le comprennent de Les conditions, mais ne sont à pas Limités, métaphysaire distale fémorale, irrégularité tendon poplité isolé avulsion, l’arthrite juvénile idiopathique, et le ménisque discoïde.

CONCLUSION. Le genou est l’articulation Qui est le, plus gentiment par IRM imagée chez les enfants. motifs de Blessures ET des signes d’Autres Processus pathologiques OBSERVER DANS LE Squelette des patients immatures sont de Différents Ceux chez les adultes OBSERVER. Interprétation des études d’IRM du genou pédiatrique peut être non Défi pour Ceux qui ne connaissent l’évolution des modes de développement Normaux et des signes de conditions Qui sont AINSI Fréquentes chez les enfants. Grâce à des scénarios de CAS, cet article decrit et fournit des images Qui dépeignent des conditions fréquemment rencontrées dans le pédiatrique de genou. La Plupart des Conclusions et des anomalies normales décrites Sont AINSI Fréquente Dans la population pédiatrique au Québec chez les adultes, et Quelques-UNES des conditions sont, en fait, unique Verser les patients pédiatriques.

Les enfants Continuent à participer a des competitives de A Activités Un niveau Élevé. Le manque de maturité chez cette population squelettique patients de MAY Entraîneur des Blessures et les types de non Blessures couramment RENCONTRES Dans la population adulte. La radiographie conventionnelle Reste le premier choix d’imagerie Pour les enfants presentant des Douleurs au genou. Cependant, les radiographies conventionnelles n’évaluent pas adéquatement de types de Nombreux Blessures, y compris les tissus mous aux DOMMAGES. Les enfants aussi fréquemment Presentent avec la douleur au genou sans antécédents de traumatisme et de la radiographie conventionnelle ne peut PAS élucider la provoquer juin de la douleur. Bien Que les radiographies RESTENT la première ligne d’imagerie des Blessures au genou modalité chez les enfants, plusieurs OUTILS Cliniques étaient valides chez les enfants de l’Réduire AFIN imagerie inutile, y compris les Règles du genou Ottawa [1]. Cette clinique d’outil Indique Que les radiographies doivent etre considérées activités après Juin Blessure Au Genou Verser les patients Qui répondent à au moins un des Autres critères Cliniques Suivants: âge de 55 ANS OU en plus, la tendresse à la tête du péroné, de la tendresse isolée de la rotule, l’incapacité à fléchir Verser 90 et l’incapacité à supporter le poids après la blessure Immédiatement et le département Dans d’urgence.

Dans la population pédiatrique, en Utilisant l’IRM EVALUER le genou versez est un cadre pour les excellente Suivantes Raisons: absence de Rayonnements ionisants, les CAPACITES multiplanaires, et d’Excellents détails et le contraste des tissus mous, y compris des ménisques, des ligaments et le cartilage. Les indications Principales éffectuer Verser juin IRM du genou sont suspicion clinique de trouble interne ous juin fracture occulte, juin douleur persistante, le refus de porter du poids, hémarthrose ous [2].

IRM protocoles Varient en fonction de la question clinique, la VIGUEUR de l’aimant, le fabricant de la machine à MR, et les préférences Institutionnelles. Dans institution de notre, Nous effectuons généralement la Plupart des Examens d’IRM du genou sur un aimant 3-T.

Si l’évaluation de dérangement interne, les Séquences Suivantes sont effectuees généralement: la densité sagittal de protons, sagittale T2 graisse supprimée, Axiales T1, T2 graisse supprimée, et STIR coronale. L’imagerie est éffectuée à juin Épaisseur de 3 mm avec un intervalle Entre les coupes de 1 mm. Nous effectuons aussi régulierement juin séquence de gradient sagittale 3D FLUIDE sensible, Qui fournit d’Excellents détails du cartilage, et de reconstituer les plans Dans axiaux et Coronales.

Si la préoccupation clinique est Pour l’arthrite, juin infection juin ous tumeur, Nous effectuons généralement les Séquences Suivantes: STIR Dans les plans de Trois; T1 axiale; T1 graisse saturée Dans plan de l’ONU de l’administration avant de gadolinium IV seul; ET T1 Graisses saturées la DANS Au Moins Deux plans après l’administration IV de gadolinium, avec le non des plans Dans la même orientation Que la matière grasse saturée T1 avant l’administration IV de gadolinium.

Le radiologue peut le modificateur en fonction protocole de la question clinique Exacte et les resultats de l’imagerie. De temps en temps, la sédation est nécéssaire versez les patients, plus jeunes Qui ne sont pas coopératifs LORs de l’examen IRM. Dans institution de notre, la sédation est éffectuée et contrôlée par Une équipe d’anesthésie avec la participation Dédié directe du radiologue superviseur. Sédation est obtenue le plus de gentiment en Utilisant Une combinaison de gaz anesthésique sévoflurane et IV propofol.

Un garçon de 12 ans présente juin douleur latérale du genou après juin blessure de football.

Description des images

La figure 1A est une radiographie frontale du genou gauche Qui montre juin fracture avulsion adjacente au condyle latéral. La vue latérale d’ONU non épanchement articulaire quadricipital Révélé. Les Chiffres 1B et 1C sont des images Coronales, et Axiales du fluide sensibles à la graisse contenue, respectivement, Du même l’avulsion genou montrant. Attaché au fragment avulsée est le tendon poplité. Il y a épanchement articulaire modérée avec un non niveau de fluide-fluide.

Céci Est Un cas isolé de poplité tendon avulsion. Le tendon poplité, non Composant de l’angle postéro du genou, provient d’au juin rainure du niveau condyle fémoral latéral, juste en dessous du site de fixation du ligament collatéral latéral. Les cours du tendon inféro-médiale Et Les inserts Musculaires Dans la surface postéro de l’métaphyse tibiale proximale. Le muscle a également des origines de la tête du péroné et du ménisque latéral [3]. Le muscle poplité oppose le Déplacement méniscal latéral et postérieur Limites Translation tibiale et rotation [4. 5]. Bien Que Les Blessures au tendon poplité est pas rare, fracture avulsion du tendon poplité isolé est [3. 6].

En 1990, le Gruel [7] decrit La première fois cette lésion Dans une jeune fille de 15 ans Qui a blessure à la torsion au genou Subi de juin. Dans la population de squelette immature, L’augmentation de l’incidence de CES Blessures avulsion Est PROBABLEMENT Secondaire à la Faiblesse de l’os relatifs Au niveau des lieux d’insertion du tendon [8]. Il est, par Conséquent, pas surprenant Que les adultes sont d’AINSI éprouver des Sujets sensibles larmes de intrasubstance du tendon poplité [5. 6]. Traduction anterieure du fémur par rapport au tibia accompagné d’une rotation LORs de la flexion du genou est le mécanisme Comme Considéré de la blessure.

Le tendon du poplité musculaire est une dynamique de stabilisateur, et la contraction musculaire réflexe est susceptible de contribuer à la blessure et à sa nature contribue isolée Tentatives de viol [3. 8. 9]. La Gestion des patients avec Idéale Blessures tendon du avulsion de Isolés est controversée. Le succès était Rapporté avec Les Deux Traitements non chirurgicaux et chirurgicaux [7. 11].

Un garçon de 16 ans se présente Avec Une douleur au genou et l’enflure après Avoir Subi juin au cours blessure de la pratique du football.

Description des images

Sagittale T2 matière grasse supprimée (Fig. 2A) et la densité de protons (Fig. 2B) d’images du genou Presentent juin fracture non avulsion déplacée (type I) de l’épine tibiale antérieure. Il y un œdème dans le fragment avulsée et l’épiphyse tibiale sous-jacent un. Le ligament croisé antérieur (LCA) est normal. Notez l’épanchement articulaire modérée.

Une blessure avulsion osseuse en plus de fréquent du genou squelette immature est la colonne vertébrale tibial avulsion fracture. Avant la fermeture physial, ANTERIEURES avulsions de la colonne vertébrale tibial sont Fréquentes Relativement, Alors Que les larmes ACL deviennent AINSI Fréquentes après la maturité du squelette [12]. La colonne vertébrale tibial chondroosseous est le Composant le plus de un Faible du Complexe du LCA chez le patient squelette immature. Kocher et al. [13] Ont Montré Que la taille de l’échancrure intercondylienne répercutant également sur le type de blessure. Anterior tibiales Blessures du rachis avulsion sont, plus Fréquente chez les patients atteints d’intercondylienne juin grande encoche, TANDIS Que Ceux Avec Une échancrure intercondylienne Étroite sont, plus de Sujets sensibles Souffrir intrasubstance rompt Du LCA. avulsions de la colonne vertébrale tibial peut être subtile radiologiquement ous Les Occultes PEUVENT Être sur-Les Vues Classiques, de les projections obliques et des Sorte Qué tunnels PEUVENT Être Utiles [14].

La nature de l’IRM multiplanaire Facilite grandement la visualisation de la lésion avulsion. Si aiguë, il y œdème non dans le fragment avulsée et l’épiphyse tibiale sous-jacent un. Il peut également signaler le Être de Élevé ous Dans la substance intermédiaire de l’ACL, indiquant juin déchirure partielle du ligament Épaisseur [15]. Coupes sur le Meyers et McKeever [16] Système de classification, juin Épine tibiale avulsion fracture est classé Type Comme I, II ous III. Le type I est non déplacée et n’inhibe pas l’extension de de du genou. Une fracture de type II se deplace en avant et en arrière articulé. Avec Une fracture de type II, l’extension de de du genou est limitée et la corne anterieure d’ONU ménisque peut être PIEGE Entre les fragments de fracture. Il y a non Déplacement complet Dans Une fracture de type III et le malade tients habituellement le genou Position Dans Une de légérement fléchie.

fractures de type I sont Traités de Façon conservatrice, Alors Que les Blessures de type II et de type III exigeant la réduction et la fixation du fragment avulsée [2]. Ce patient était Traité par voie non chirurgicale.

Un garçon de 16 ans Qui est non coureur de longue distance de présent avec une histoire de 3 mois anterieure proximale douleur tibial.

Description des images

Radiographie de face conique vers le bas (Fig. 3A) du tibia gauche montre la sclérose Dans le tibia proximal accompagnés par réaction périostée entourant. Une image de STIR coronale (Fig. 3B) montre la ligne de fracture à Clairement Faible signal de la paire non entouré œdème médullaire. Il y a également non œdème des tissus mous. CES RESULTATS sont cohérents Avec Une Extrémité proximale fracture de contrainte Du tibia.

Répétée le sur l’os contrainte normale. en sc Particulier La Souche Est Concentree Sur la zone juin focale NE pas de Etau partisane la responsable. peut conduire à juin fracture de contrainte [17]. Verser la squelettiquement population immature, la Répartition approximative des fractures de contrainte est la suivante: tibia, 50%; péroné, 20%; pars interarticulaire de la colonne lombaire, 15%; fémur, 3%; métatarsiens, 2%; et naviculaire tarsien, 2% [17]. Bien Que la radiographie est généralement la première étude d’imagerie éffectuée Quand juin fracture de contrainte est suspectée, les radiographies initiales montrent des Résultats Positifs Versent juin fracture de contrainte juin Que Dans 10% des CAS, Probablement Parce Que les resultats radiographiques Exigent 2. 10 semaines se manifester. versez Les Résultats Positifs comprennent la réaction périostée, épaississement cortical endostéal et fracture lucency [17].

Lorsque les radiographies sont négatifs, l’IRM est considérée Comme l’examen de réglage pour EVALUER POUR UNE fracture de contrainte [18]. L’IRM est généralement recommandé Plutôt Que la scintigraphie osseuse Parce Que l’IRM peut, plus précisement la distinction Entre juin fracture de contrainte et d’Autres Entités Qui PEUVENT apparaitre Semblable à juin fracture de contrainte de juin sur la scintigraphie osseuse raconte Que ostéome ostéoïde, ostéomyélite, juin blessure ligamentaire à la réaction osseuse secondaire et néoplasme [17].

Un système de classement Validé cliniquement les fractures de Verser contrainte a été proposée par Fredericson et al. [19]. En grade 1 Blessures, le signal de haute T2 est confiné au périoste. Si le signal de de est Élevé T2 Dans la moelle, sans accompagnement de signaux T1 anormal de la moelle, la blessure Puis est classé Comme catégorie 2. Signal anormal de basse T1 au sein de la moelle Indique juin blessure de catégorie 3. Si non corticale anomalie de signaler de (par exemple linéaire ligne de zone de fracture de UO d’en juin, plus grande, Moins linéaire) Accompagne les anomalies de la moelle signaux de, la lésion est classée Comme grade 4 (Tableau 1). Grades 1, 2 et 3 Sont designes nominale a. réponse au stress. ous. réaction de stress. Alors grade 4 Représente Une véritable fracture de stress. Pouvait S’y Attendre de Comme, chaque augmentation correspond à année juin gravité croissante de blessure et répercutant sur la quantité et le saisir d’activité du peut éffectuer des patients [20]. La Plupart des fractures de contrainte tibial et se sont sur le côté focale produisent postéro près de la métadiaphyse proximale. périostite tibiale, juin partie d’en autre, le segment non impliquent, plus longue du tibia et representent enthésopathie un. anomalie du signal (à savoir haute T2) est confinée au périoste et ne se Prolonge pas Jusqu’à la moelle [21].

Un garçon de 4 ans présente juin douleur chronique au genou. Les radiographies ont été négatifs.

Description des images

STIR coronale (Fig. 4A) et la densité de protons sagittal (figure 4B). Images montrent non ménisque latéral anormalement grande et épaisse avec un signal interne intermédiaire Élevé; bureaux Résultats indiquent la dégénérescence mucinous. Le Signal de ne pas de parvient à La surface anormales articulaire. Notez Que la forme normale et la taille du ménisque interne.

Céci Un Est d’CAS ONU discoïde ménisque latéral. Un discoïde ménisque est une grande et ménisque anormalement épais Qui est sujette à la dégénérescence et de larmes. La Plupart des ménisques discoïdes se trouvent sur le côté latéral. L’incidence rapportée est des comprennent Entre 0,4% et 16,6% [22]. Plusieurs Criteres de MR Le Verser de quantitatifs de ménisques discoïdes de diagnostic ont été décrits. La méthode la plus de les simples et la, en plus populaire a été décrite par Silverman et al. [23]: Si plusieurs images Trois UO sagittales contigus 5 mm d’Épaisseur montrent la continuité des ANTERIEURES et du Cornes postérieures ménisque, le diagnostic d’discoïde ONU DoIt ménisque Faîte Être. Araki et al. [24] La revendication la Étroite, plus largeur transversale du midsegment du ménisque Sur une tranche coronale nes pas de DoIt Dépasser 14 mm. Un ménisque discoïde peut être symptomatique, meme en l’absence D’anomalies de signal interne. Cependant, diffuse non AUGMENTE l’intensité du signal interne indiquant la dégénérescence mucinous est habituellement présent et peut être à la surface Étendue articulaire. D’Autres Résultats incluent des lésions méniscales, les kystes para ous intrameniscal et corne postérieure extrusion. Si non ménisque discoïde est déchiré et Déplacé, diagnostic du ménisque discoïde non peut être difficile de faire [2].

A 13-year-old girl Qui est sur juin Équipe de volley-ball présente Avec Une douleur chronique au genou.

Description des images

densité de protons coronale (figure 5A.) et STIR (figure 5B). visage du condyle de d’images du genou montrent à la Une fémoral médial latérale; cela est non ostéochondrale Résultat défaut (TOC). Notez Que la jante mince hypersignal sur l’image STIR est pas brillant Que le liquide articulaire. Il y a Un petit kyste au TOC Associée, Mais le kyste est singulier et mesure À moins de 5 mm. Le cartilage sus-jacent apparait intacte. Cette OCD qualifiée affaire Serait juvénile stable.

La Plupart des TOC nominale des causes sont répétés Traumatismes, mais d’Autres cause de la dysplasie incluent familiale, la nécrose avasculaire et embolies graisseuses [25. 27]. Environ 70% des TOC dans le genou se produisent à l’aspect postérolatérale du condyle fémoral médial. Les Autres CAS se produisent dans le condyle fémoral latéral central (15 20%) et de la rotule (5 à 10%) [28]. L’incidence de l’OCD du genou chez les athlètes pédiatriques AUGMENTE, Eventuellement secondaire à accroitre la participation à des compétitions sportives [28]. OCD sont Séparés en Deux Groupes: adulte Juvenile ous. Un TOC Juvenile survient Chez des patients Au squelette immature et porte pronostic non favorable Plus Qu’un adulte TOC. Un TOC juvénile guérit généralement Complètement avec un conservateur de traitement, maîs non est TOC adulte, plus de nécessiter l’intervention de la juin chirurgicale juin sensibles, conduire à des de Changements des Prématurés, DEVENIR instable, et aggraver cliniquement [13. 20. 28. 30].

Voir la version Plus grande

TABLEAU 1:Système de classification des fractures de contrainte proposées paire Fredericson et al. [19]

Un TOC classique Situé dans le condyle fémoral médian est le mieux dans la Identifié vue des radiographies conventionnelles encoche. La lésion est généralement ovale Avec des Quantités des Variables de lucency centrale et la sclérose environnante. L’IRM peut être très utile versez Déterminant la stabilité d’ONU TOC. Dans adultes OCD, IRM d’instabilité comprennent juin jante de haute T2 Signaux Autour de la lésion, les kystes sous-jacents de la lésion, plusieurs discontinuités marginales Dans l’os sous-chondral lésion à la deuxième rebord non de Signaux T2 Faible entourant la lésion, et déplacées fragments intra-articulaires. patients Parce Que les avec COT Juvéniles ont juin, plus grande capacité de guérir, les Autres critères versez l’instabilité sont légérement suggérer, plus prudente: La jante haute de T2 DoIt Signaux Être aussi brillant Que fluide, non seulement Relativement brillant comme dans un non Le Cas des adultes; et des kystes sous-jacents de la lésion non Doit Être multiple En nombre ous supérieur à 5 mm [20. 31].

Le Résultat clinique de TOC chez les enfants est Plus que favorable des adultes Celui. Cependant, Une partie de La Raison Verser Laquelle Les Meilleurs resultats chez les enfants sensibles est d’Erreurs dans le diagnostic Parce Que CERTAINES VARIANTES Normales PEUVENT Imiter TOC un. Par exemple, juin ossification secondaire à la normale de la surface postérieure du condyle fémoral latéral peut être avec un TOC confondu (fig. 6A et 6B). Une évaluation minutieuse révèlera le cartilage sus-jacente normale et qu’associé Aucun oedème de la moelle osseuse [2. 32. 33].

Un garçon de 15 ans se présente Avec Une douleur au genou après juin blessure de ski.

Description des images

Axial T2 graisse saturée (Fig. 7A) et STIR coronale (Fig. 7B) images du genou gauche montrent les Séquelles de luxation rotulienne transitoire. Sur l’image axiale, il y a non œdème Dans la rotule interne Avec Une blessure au délaminage à l’patellaire et du cartilage trochléaire. œdème des tissus mous et l’épaississement du ligament médiale indiquent blessure médial. L’image de coronale montre non œdème dans le condyle fémoral latéral de patellaire impaction avant la réinstallation.

Luxation rotulienne transitoire est une blessure Fréquente chez les adolescents et les jeunes adultes et se produit chez les patients Qui sont Entre 14 et 20 ans [34] couramment. Le mécanisme de la blessure comprend les quadriceps appliquant juin tension latérale sur la rotule du genou TANDIS flexion Qu’une tordue est [35]. La Plupart des dislocations déménagent spontanément.

les resultats radiographiques comprennent Un grand épanchement articulaire Qui est d’médiale Parfois Accompagnée juin patellaire avulsion fracture [36]. les resultats MR de classiques Verser le mécanisme de blessure Sont. En règle générale, il existe meurtrissures impaction du condyle latéral du fémur et la rotule inféromédiale. Œdème Dans les tissus mous médial Une blessure Indique Probablement au ligament médial, le ligament fémoro-patellaire médial, ous les deux. lésion cartilagineuse à la facette rotulienne interne ous trochlée latéral est commun et se produit Dans JUSQU’A 72% des dislocations rotuliens transitoires [34]. L’IRM peut aussi noceur des facteurs prédisposants Luxation rotulienne Verser transitoires, Comme inclinaison trochléaire, trochléaire dysplasie fémorale (sillon peu profond), ous de la rotule alta. Cependant, des précautions doivent etre Prises Avant le diagnostic de subluxation UO De La Rotule alta LORs de L’Interprétation des images d’ONU Etendu genou [34].

A 12 ans, fille qui joue au panier présent juin douleur anterieure du genou chronique.

Description des images

Une radiographie latérale (Fig. 8A), l’image sagittale de densité de protons (Fig. 8B), et l’image de graisse supprimée sagittale T2 (Fig. 8C) du genou gauche montrent Une fragmentation de Certaine osseuse au niveau du pôle Inférieur de la rotule qu’associé Avec moelle osseuse, tendinopathie rotulienne doux, et non œdème Dans Hoffa coussinet adipeux. Le cartilage patellaire intact Est. CES RESULTATS sont avec La maladie Sinding-cohérents Larsen-Johansson.

Fr 1921 Sinding-Larsen decrit de Juin état Veuillez Chez les adolescents de tendresse Constitué Au Genou anterieure à la fragmentation des patellaire Inférieure sur les radiographies. Un an, plus tard, Johansson decrit conditionnent indépendamment de juin Similaire Sie est devenu, plus tard Comme la maladie Connu Sinding-Larsen-Johansson [37]. Il est Important de différencier cette entité de avulsion Manchon patellaire et le cavalier. du genou, le traitement voiture le varie en fonction de la condition. Sauteur. s est le syndrome non genou douloureux Survenant Souvent chez les athlètes adolescents et est causée par l’inflammation de juin irritation de juin chronique de ous au ous la fixation de niveau des emplacements de tendon rotulien du distale. Le tendon est Souvent épaissi, sans de LARMES MAIS avulsions OU [14] francs. Une avulsion de manchon patellaire se produit généralement D’une blessure, plus graves et il y a des DOMMAGES au cartilage rotulienne inférieur. radiographies laterales PEUVENT noceur fragment non osseux en dessous du pôle Inférieur de la rotule. L’IRM peut être cette Nécessaire de différencier l’entité de la maladie Sinding-Larsen-Johansson, Qui implique Que la rotule osseuse et cartilagineuse n’à Aucune implication [38].

Dans les Trois conditions, le mécanisme de blessure est Similaire; il est Considéré Comme une contraction énergique des quadriceps contre la résistance, en Particulier chez les athlètes adolescents de sexe masculin. La blessure soi produit généralement Dans l’isolement, ET IL N’y a Pas d’association connuer structures AVEC des DOMMAGES A D’Autres du genou [39]. Les conditions chroniques de cavalier. s du genou et de la maladie Sinding-Larsen-Johansson sont Gerês de Façon conservatrice, Alors Que patellaire avulsion manches Nécessite Souvent juin réduction ouverte avec fixation interne et à la reconstruction de l’appareil extenseur [38].

A 12-year-old girl avec un présent genou enflé nontraumatic.

Description de l’image de

Une image de T1 gadolinium axiale (Fig. 9) du genou gauche au niveau de l’articulation fémoro-patellaire montre épaisse, l’amélioration synovial nodulaire avec un épanchement articulaire modéré.

Céci est Un cas d’arthrite juvénile idiopathique. l’arthrite juvénile idiopathique est une maladie rare Relativement (incidence: 5. 18 CAS Verser 100 personnes; Prévalence: 30. 150 CAS Verser 100.000 personnes), caractérisée par l’enflure des articulations persistantes, Souvent D’une seule articulation et Le Plus Souvent du genou [40]. Bien Qué les radiographies ont été utilisées versez établir juin ligne de la base de et de la maladie de la progression Surveiller les articulations Dans, ossification incomplète du squelette immature limite le rôle des radiographies conventionnelles chez les enfants. Le-gonflement des tissus mous et des épanchements articulaires sur les PERSONNES de NE sont les radiographies Spécifiques Pas, et les Changements osseux ne se produisent pas Assez Dans la maladie Tôt diagnostic précoce non versez permettre [41. 43].

L’IRM est la technique considérée Comme la, plus Sensée Verser l’Étude de l’arthrite juvénile idiopathique [44. 47]. Johnson et al. [43] Une conclu- Que l’hypertrophie synoviale, épanchement articulaire, et les ganglions lymphatiques poplités ÉTAIENT à l’IRM de Tous les Présents patients atteints d’arthrite juvénile idiopathique au début de leur étude. En outré, l’administration de gadolinium Amélioré la détection de l’hyperplasie synoviale [43]. Épaissie (gt; 3 mm) amélioration de la synoviale est dans la bourse quadricipital généralement identifiée. organisations de riz hypo PEUVENT Parfois Être Identifié au sein de l’espace articulaire. ILs representent des fragments de les synoviales. D’Autres Résultats Moins Courants Qui se produisent, plus tard Dans Le Processus de la maladie du cartilage comprennent amincissement, des érosions OSSEUSES, hypoplasie méniscale, et les kystes synoviaux poplité [2].

Bien Que ce patient d’FINALEMENT juin était Diagnostique avec l’arthrite juvénile idiopathique, l’arthrite septique peut ressembler. conditions D’Autres Qui PEUVENT Causer non synovial Similaire épaississement et la mise en valeur comprennent pigmentée synovite villonodulaire et l’hémophilie. Séquences en écho de gradient peut être utile Verser les bureaux de l’arthrite juvénile différencier compositions provoquent idiopathique. synovite villonodulaire pigmenté montre le dépôt d’hémosidérine nodulaire, Ce Qui entraine la floraison Liée à l’artefact de susceptibilité d’hémosidérine paramagnétique. Ce dépôt d’hémosidérine nodulaire est en contradiction avec arthropathie hémophilique où le dépôt d’hémosidérine Dans les resultats répandue de la synoviale épaissies Dans aspect non, plus diffus de la sensibilité artefact. En outré, Dans l’hémophilie chronique nir les pas de les Déformations PERSONNES OSSEUSES sont considérés Comme caractéristique classique de juin synovite villonodulaire pigmentée [48]. Enfin, l’amélioration synovial et épanchement articulaire vu avec l’arthrite septique de Différencies PEUVENT Être des Autres sur la base de compositions provoquent de Principalement des caractéristiques et des Cliniques Données de laboratoire, y compris les resultats de L’aspiration commune Dans Les CAS suspects.

Un 8-year-old girl présente au genou juin douleur droit après juin chute.

Description des images

Radiographie de face (Fig. 10A) du genou droit montre juin lucency bien definie dans le métadiaphyse fémoral médial. Ce liseré est confirmé Comme étant dans le métadiaphyse postéro-latérale Sur une radiographie (fig. 10B). Une reconstruction axiale D’une séquence de gradient de fluide sensibles à la 3D (écho à double état d’équilibre) (Fig. 10C) montre la lésion hyperintense légérement Soit. Il N’y a pas de masse des tissus mous associés ous œdème osseux adjacent. Cette découverte Représente juin métaphysaire irrégularité fémorale distale, juin Bénigne de constatation.

LORs de l’évaluation du genou pédiatrique, il est Important d’être conscient des Sie PEUVENT Imiter des anomalies des communes de Entites. Une irrégularité métaphysaire fémorale distale est une entité bénigne généralement au niveau du cortex postérieur du Située condyle fémoral médial métaphyse et Est intimement associé au site de de d’insertion adducteur. L’irrégularité du resulte Probablement le le stress chronique sur le site d’insertion [49]. D’Autres bénignes Entites sont corticale distale et irrégularité fémorale desmoid corticale.

Sur la radiographie, la lésion peut apparaitre Comme un liseré arrondi ous échancré. fibromes non ossifiants (gt; 2 cm) (. 2 cm) et les Défauts corticales fibreuses sont également des lésions bénignes communes Qui se produisent généralement près de la métaphyse des fémurs distales des enfants. Sur la radiographie, ILS apparaissent Comme des lésions festonnées avec des marges Géographiques et des zones etroites de transition.

En IRM, la lésion est généralement de signaleur sur Faible les Séquences pondérées en T1 et lumineux sur les Séquences pondérées en T2. Il y peut Avoir une légère augmentation du contraste Dans la lésion, il devrait y Mais Avoir Aucune amélioration des tissus adjacents mous [50]. L’apparition de M. de ceci est à l’irrégularité parallèle aspect radiographique en montrant des marges bien définies. Les lésions sur Sombres sont généralement les images pondérées en T1, et l’apparition de T2 Dépend de pondération de leur stade de maturation. Sur une luminosité uniforme séquence pondérée en T2 implique juin Relativement nouvelle lésion. Comme la lesión Arrivent à maturité, la luminosité T2 DEVIENT, plus hétérogène et moins visible [51]. amélioration du contraste doux nes pas sont rares.

Goodin et al. [52] caractérisé l’aspect anatomique et l’activité métabolique des fibromes non ossifiants, Défauts corticales fibreuses et desmoids corticales sur les images TEP / CT. Les fibreuses Les ont de Montré juin activité métabolique des variables d’intensité légère à modérée à intense 18 F-FDG. CT, radiographie conventionnelle, IRM, Ou non Suivi clinique a été utilisé confirmateur les diagnostics versez de lésions fibroosseous CES [52].

Un garçon de 13 ans présents juin douleur anterieure du genou chronique.

Description des images

STIR coronale (Fig. 11A) et des images du genou droit à double écho à l’état stable (Fig. 11B) montrent juin bipartis avec rotule hypersignal dans le synchondrose.

Le plus Souvent Situé superolaterally, juin rotule bipartite Représente l’échec de la fusion d’centre non d’ossification secondaire de la rotule. Il est généralement asymptomatique, mais peut Causer de la douleur anterieure du genou si non traumatisme chronique ous le synchondrose Entre les directe interrompt les centres d’ossification [53]. Dans les CAS symptomatiques, l’IRM de signal de montrer de peut Anormal dans le synchondrose, œdème dans le biparti fragment, et le cartilage discontinuité [2].

Figue. 1A. garçon de 12 ans présente juin douleur latérale du genou après juin blessure de football.

UNE, Radiographie Frontal du genou gauche montre avulsion fracture (flèche ) Adjacente au condyle latéral. ONU sur Révélé (Non Représenté) Vue quadricipital épanchement articulaire.

Figue. 1B. garçon de 12 ans présente juin douleur latérale du genou après juin blessure de football.

B, Coronal (B ) Et axiale (C ) Images fluides sensibles à la graisse du même genou supprimée Dans indiquées UNE avulsion noceur (flèche ). Attaché au fragment avulsée est tendon poplité (pointe de flèche. C ). Il y a épanchement articulaire modérée Avec le niveau de fluide-fluide non (fleches doubles. C ).

Figue. 1C. garçon de 12 ans présente juin douleur latérale du genou après juin blessure de football.

C, Coronal (B ) Et axiale (C ) Images fluides sensibles à la graisse du même genou supprimée Dans indiquées UNE avulsion noceur (flèche ). Attaché au fragment avulsée est tendon poplité (pointe de flèche. C ). Il y a épanchement articulaire modérée Avec le niveau de fluide-fluide non (fleches doubles. C ).

Figue. 2A. garçon de 16 ans se présente Avec Une douleur au genou et l’enflure après Avoir Subi des Blessures LORs de la pratique du football.

UNE, Sagittale T2 graisse supprimée (UNE ) Et la densité de protons (B ) Images de genou montrent non déplacée (type I) avulsion fracture de la colonne vertébrale tibiale antérieure. Il y a non œdème dans le avulsée fragment (flèche ) Et épiphyse tibiale sous-jacent. Ligament croisé antérieur est normal. Remarque modérée de épanchement articulaire (pointe de flèche. UNE ).

Figue. 2B. garçon de 16 ans se présente Avec Une douleur au genou et l’enflure après Avoir Subi des Blessures LORs de la pratique du football.

B, Sagittale T2 graisse supprimée (UNE ) Et la densité de protons (B ) Images de genou montrent non déplacée (type I) avulsion fracture de la colonne vertébrale tibiale antérieure. Il y a non œdème dans le avulsée fragment (flèche ) Et épiphyse tibiale sous-jacent. Ligament croisé antérieur est normal. Remarque modérée de épanchement articulaire (pointe de flèche. UNE ).

Figue. 3A. garçon de 16 ans Qui est coureur de fond l’histoire actuelle de 3 mois anterieure proximale douleur tibial.

UNE, Coned-down frontal Radiographie du tibia gauche montre la sclérose (flèche ) Dans le tibia proximal d’Accompagnée entourant réaction périostée (flèches ).

Figue. 3B. garçon de 16 ans Qui est coureur de fond l’histoire actuelle de 3 mois anterieure proximale douleur tibial.

B, l’image STIR coronale montre la ligne de fracture de signal Clairement non Faible (flèche ) Entouree d’ONU œdème médullaire. œdème des tissus mous (flèches ) Est également présent.

Figue. 4A. garçon de 4 ans présents juin douleur chronique au genou. Radiographies de ÉTAIENT (Représenté non). Négatifs

UNE, STIR coronale (UNE ) Et la densité de protons sagittal (B ) Images montrent anormalement gros et épais (Latéral ménisqueflèche ) Principes de l’ONU Avec mes signaux d’Interne de Intermédiaire; bureaux Résultats indiquent la dégénérescence mucinous. Signaux pas anormal ne parvient de A la surface articulaire. Remarque forme et la taille du ménisque interne normale (pointe de flèche. UNE ).

Figue. 4B. garçon de 4 ans présents juin douleur chronique au genou. Radiographies de ÉTAIENT (Représenté non). Négatifs

B, STIR coronale (UNE ) Et la densité de protons sagittal (B ) Images montrent anormalement gros et épais (Latéral ménisqueflèche ) Principes de l’ONU Avec mes signaux d’Interne de Intermédiaire; bureaux Résultats indiquent la dégénérescence mucinous. Signaux pas anormal ne parvient de A la surface articulaire. Remarque forme et la taille du ménisque interne normale (pointe de flèche. UNE ).

Figue. 5A. 13-year-old girl Qui est sur l’équipe de volley-ball présente Avec Une douleur chronique au genou.

UNE, densité de protons coronale (UNE ) Et STIR (B ) images du Show du genou à face latérale du condyle fémoral irrégularité médial (flèche ), Ce Qui Indique défaut ostéochondrale (TOC). Notez Que mince rebord de STIR hyperintensité (single arrowhead. B ) Ne pas aussi brillant que le Soit de articulaire de liquide (Astérisque. B ). Il est simple, petit kyste (fleches doubles. B ) Associée à juin Qui irrégularité mesure Moins de 5 mm. cartilage superposée apparait intact. Cette OCD qualifiée affaire Serait juvénile stable.

Figue. 5B. 13-year-old girl Qui est sur l’équipe de volley-ball présente Avec Une douleur chronique au genou.

B, densité de protons coronale (UNE ) Et STIR (B ) images du Show du genou à face latérale du condyle fémoral irrégularité médial (flèche ), Ce Qui Indique défaut ostéochondrale (TOC). Notez Que mince rebord de STIR hyperintensité (single arrowhead. B ) Ne pas aussi brillant que le Soit de articulaire de liquide (Astérisque. B ). Il est simple, petit kyste (fleches doubles. B ) Associée à juin Qui irrégularité mesure Moins de 5 mm. cartilage superposée apparait intact. Cette OCD qualifiée affaire Serait juvénile stable.

Figue. 6A. garçon de 14 ans se présente Avec Une douleur au genou non Spécifique.

UNE, reconstruction CT sagittale (UNE ) Et l’état d’équilibre à double écho sagittale (B ) images centre d’ossification montrent condyle Dans secondaire normale fémoral latéral (flèche ). Remarque cartilage sus-jacente normale et l’absence d’œdème médullaire.

Figue. 6B. garçon de 14 ans se présente Avec Une douleur au genou non Spécifique.

B, reconstruction CT sagittale (UNE ) Et l’état d’équilibre à double écho sagittale (B ) images centre d’ossification montrent condyle Dans secondaire normale fémoral latéral (flèche ). Remarque cartilage sus-jacente normale et l’absence d’œdème médullaire.

Figue. 7A. garçon de 15 ans se présente Avec Une douleur au genou après juin blessure de ski.

UNE, Axial T2 graisse supprimée (UNE ) Et STIR coronale (B ) Images de gauche montrent genou Séquelles de luxation rotulienne transitoire. Sur l’image axiale, il y œdème non patella médial (single arrowhead. UNE ) Avec des Blessures de délaminage à patellaire et trochléaire cartilage (flèches. UNE ). œdème des tissus mous et l’épaississement médiale (fleches doubles. UNE ) Indiquent juin au médial blessure ligamentaire. coronale montre non œdème Dans condyle fémoral latéral (Astérisque. B ) À partir de impaction rotulienne avant la réinstallation.

Figue. 7B. garçon de 15 ans se présente Avec Une douleur au genou après juin blessure de ski.

B, Axial T2 graisse supprimée (UNE ) Et STIR coronale (B ) Images de gauche montrent genou Séquelles de luxation rotulienne transitoire. Sur l’image axiale, il y œdème non patella médial (single arrowhead. UNE ) Avec des Blessures de délaminage à patellaire et trochléaire cartilage (flèches. UNE ). œdème des tissus mous et l’épaississement médiale (fleches doubles. UNE ) Indiquent juin au médial blessure ligamentaire. coronale montre non œdème Dans condyle fémoral latéral (Astérisque. B ) À partir de impaction rotulienne avant la réinstallation.

Figue. 8A. 12-year-old girl qui joue au panier présent juin douleur anterieure du genou chronique.

UNE, Radiographie (UNE ), L’image de densité de protons sagittal (B ), Et l’image de graisse supprimée sagittale T2 (C ) Une certaine gauche montrent la fragmentation Du au pôle inférieur osseuse de la rotule et de l’œdème de la moelle osseuse Associée (flèche ), Patellaire doux tendinopathie (pointe de flèche. B et C ), Et de l’œdème Dans Hoffa coussinet adipeux (Astérisque. C ). cartilage patellaire Est intact. CES RESULTATS sont avec La maladie Sinding-cohérents Larsen-Johansson.

Figue. 8B. 12-year-old girl qui joue au panier présent juin douleur anterieure du genou chronique.

B, Radiographie (UNE ), L’image de densité de protons sagittal (B ), Et l’image de graisse supprimée sagittale T2 (C ) Une certaine gauche montrent la fragmentation Du au pôle inférieur osseuse de la rotule et de l’œdème de la moelle osseuse Associée (flèche ), Patellaire doux tendinopathie (pointe de flèche. B et C ), Et de l’œdème Dans Hoffa coussinet adipeux (Astérisque. C ). cartilage patellaire Est intact. CES RESULTATS sont avec La maladie Sinding-cohérents Larsen-Johansson.

Figue. 8C. 12-year-old girl qui joue au panier présent juin douleur anterieure du genou chronique.

C, Radiographie (UNE ), L’image de densité de protons sagittal (B ), Et l’image de graisse supprimée sagittale T2 (C ) Une certaine gauche montrent la fragmentation Du au pôle inférieur osseuse de la rotule et de l’œdème de la moelle osseuse Associée (flèche ), Patellaire doux tendinopathie (pointe de flèche. B et C ), Et de l’œdème Dans Hoffa coussinet adipeux (Astérisque. C ). cartilage patellaire Est intact. CES RESULTATS sont avec La maladie Sinding-cohérents Larsen-Johansson.

Figue. 9. 12-year-old girl à la présente genou Gonflé nontraumatic. Image gadolinium du genou gauche au niveau de l’articulation fémoro-patellaire Axial T1 montre épaisse, Amelioration nodulaire synovial (flèches ) Avec épanchement articulaire modérée (astérisques ). Bien Que le malade d’FINALEMENT juin était Diagnostique avec le juvénile idiopathique de arthrite, l’arthrite septique peut ressembler.

Figue. 10A. 8-year-old girl présente au genou juin douleur droit après la chute.

UNE, Radiographie Frontal du genou droit montre lucency bien definie (flèche ) Dans métadiaphyse fémorale médiale.

Figue. 10B. 8-year-old girl présente au genou juin douleur droit après la chute.

B, Lucency (flèche ) Vu Dans UNE est confirmée Être dans métadiaphyse postéro sur Radiographie latérale.

Figue. 10C. 8-year-old girl présente au genou juin douleur droit après la chute.

C, reconstruction axiale de la séquence de gradient de fluide sensibles à la 3D (à double écho à l’état stable) montre juin lésion (flèche ) Vu Dans UNE et B Être légérement hyperintense. Il N’y a pas de masse des tissus mous associés ous œdème osseux adjacent. Cette découverte Représente métaphysaire distale irrégularité fémorale, juin Bénigne de constatation.

Figue. 11A. garçon de 13 ans présente juin douleur anterieure du genou chronique.

UNE, STIR coronale (UNE ) Et le double de l’écho à état stable (B ) Images du Show du genou droit rotule bipartite (flèche ) Avec hypersignal au sein de synchondrose.

Figue. 11B. garçon de 13 ans présente juin douleur anterieure du genou chronique.

B, STIR coronale (UNE ) Et le double de l’écho à état stable (B ) Images du Show du genou droit rotule bipartite (flèche ) Avec hypersignal au sein de synchondrose.

RELATED POSTS

Laisser un commentaire