L’infertilité chez les hommes, varicocèle ne cause pas l’infertilité.

L'infertilité chez les hommes, varicocèle ne cause pas l'infertilité.

* S’il vous plaît noter que la plupart des modalités de traitement indiqués ci-dessous sont basés sur la médecine conventionnelle. PreventDisease.com ne préconise pas l’utilisation de tous les traitements médicamenteux pharmaceutiques. traitement médicamenteux à long terme est très préjudiciable à la santé humaine. Toutes les informations de la drogue est pour votre référence seulement et les lecteurs sont fortement encouragés à rechercher des alternatives plus saines à tous les traitements médicamenteux énumérés.

L’infertilité est l’incapacité d’un couple de devenir enceinte après un an de relations sexuelles régulières et non protégées. Dans les deux hommes et les femmes du processus de fécondité est complexe, et, dans de nombreux cas, l’infertilité est causée par une combinaison de problèmes dans les deux partenaires qui concourent à empêcher la conception.

Environ 10% à 15% des couples éprouvent une certaine forme de l’infertilité, et, dans environ 40% de ces cas, l’infertilité masculine est le principal facteur. Un autre 40% des problèmes d’infertilité sont causées par des anomalies du système reproducteur de la femme, et les 20% restants impliquent des couples qui ont tous deux souffrent de difficultés de reproduction.

L’infertilité touche un 25 hommes américains. Plus de 90% des cas d’infertilité masculine sont dus à une faible numération des spermatozoïdes, la mauvaise qualité du sperme, ou les deux. Que ce soit le nombre de spermatozoïdes sont en baisse globale dans les pays industrialisés est une question controversée. [ Voir l’encadré La baisse de la fertilité masculine? ]

Bien qu’il y ait eu des rapports de baisse de la fertilité masculine aux États-Unis et en Europe, plusieurs études récentes ont pas trouvé une baisse du nombre de spermatozoïdes au cours des 50 dernières années. Une grande étude réalisée en 2000 à Los Angeles, par exemple, a constaté pratiquement aucun changement dans le nombre de spermatozoïdes à partir d’une étude menée dans les années 1950. De même, une étude danoise a montré aucun changement dans la qualité du sperme chez les hommes nés entre 1950 et 1970.

Certains experts suggèrent que le déclin observé dans d’autres études peuvent ne pas avoir pris en considération les fluctuations des spermatozoïdes normaux qui peuvent se produire d’année en année et de saison en saison. Le nombre de spermatozoïdes semblent également varier selon les régions.

La température et le climat, alors, peuvent jouer un rôle dans les différences observées d’un pays à pays et d’année en année. Dans une étude, la Finlande avait le nombre de spermatozoïdes plus élevée mesurée dans le monde, alors que la Grande-Bretagne était faible. (Il convient de noter qu’une étude plus récente a rapporté une baisse significative du nombre de spermatozoïdes chez les hommes finlandais entre 1981 et 1991.) Dans une autre étude, le nombre de spermatozoïdes à New York était beaucoup plus élevé que celui de Los Angeles.

Note: De nombreuses études sont limitées, et la plupart reposent sur des données provenant des banques de sperme, qui peut aussi ne pas refléter la population masculine dans son ensemble.


COMMENT LE SYSTÈME MALE DE REPRODUCTION DE TRAVAIL?

La fertilité masculine dépend du bon fonctionnement d’un système complexe d’organes et hormones:

  • Le processus commence dans la zone du cerveau appelée axe hypothalamus-hypophyse . un système de glandes, hormones, et des messagers chimiques appelés neurotransmetteurs, qui sont essentiels pour la reproduction.
  • La première étape de la fécondité est la production de gonadolibérine (GnRH) dans l’hypothalamus, ce qui incite l’hypophyse à fabriquer hormone folliculo-stimulante (FSH) et l’hormone lutéinisante (LH) .
  • FSH maintient la production de sperme et la LH stimule la production de l’hormone masculine testostérone .
  • Les deux spermatozoïdes et la production de testostérone se produit dans les deux testicules . ou testicules. qui sont contenus dans le sac scrotal (le scrotum ). (Ce sac se développe à l’extérieur du corps parce que la température normale du corps est trop élevée pour permettre la production de spermatozoïdes.)
  • Les spermatozoïdes sont fabriqués dans plusieurs centaines de tubes microscopiques, connu sous le nom tubules séminifères, qui make-up la plupart des testicules.

    Autour de ces tubules sont des amas de tissus contenant soi-disant Les cellules de Leydig . Ici, la testostérone est fabriquée.

    Le développement des spermatozoïdes. Le cycle de vie du sperme se compose d’un parcours remarquable qui dépend des signaux hormonaux associés à un procédé mécanique. Il faut environ 74 jours:

    • Les spermatozoïdes commencent partiellement noyé de nourrir les cellules amibes comme connues comme cellules de Sertoli s, qui sont situées dans les parties inférieures des tubules séminifères.
  • À mesure qu’ils grandissent et se déplacent le long, ils sont stockés dans la partie supérieure des tubes. les cellules jeunes de sperme sont connus comme spermatides.
  • Lorsque le sperme a terminé le développement de sa tête et la queue, ils sont libérés de la cellule dans le épididyme . Ce tube remarquable en forme de C est 1/300 d’un pouce de diamètre et d’environ 20 pieds de long. Il revient en boucle et en arrière sur lui-même dans un espace de pouces seulement environ un an et demi de long. Le voyage du sperme dans l’épididyme prend environ trois semaines.
  • Le fluide dans lequel le sperme est transporté contient du sucre sous la forme de fructose . qui fournit de l’énergie que le sperme mûrit. Dans les premiers stades de son passage, le sperme ne peut pas nager dans une direction vers l’avant et ne peut vibrer sa queue faiblement. Au moment où le sperme atteint la fin de l’épididyme, cependant, il est mature et ressemble à un têtard tortiller microscopique.
  • À l’échéance, chaque sperme sain se compose d’une tête qui contient du matériel génétique de l’homme, son ADN, et une queue qui fouette en arrière à grande vitesse pour propulser la tête vers l’avant à environ quatre fois sa propre longueur à chaque seconde. La capacité d’un sperme de se déplacer rapidement vers l’avant et droite est probablement le facteur le plus important de la fertilité masculine.
  • Éjaculation. Quand un homme éprouve une excitation sexuelle, les nerfs stimulent les muscles de l’épididyme à contrat, ce qui oblige le sperme à travers le pénis:

    • Le sperme premier passage de l’épididyme dans l’une des deux chaînes musculaires rigides et filiformes, appelé déférents vasa. (Un seul canal est appelé déférent .)
    • Les contractions musculaires dans le canal déférent de l’activité sexuelle propulsent le sperme le long passé les vésicules séminales, qui sont des amas de tissus qui contribuent fluide, appelé fluide séminal, le sperme. Le canal déférent recueille également le fluide de la proximité prostate . Ce mélange de divers fluides et des spermatozoïdes est le sperme .
    • Chaque canal déférent rejoint ensuite ensemble pour former le canal éjaculateur. Ce canal, qui contient maintenant le sperme contenant le sperme, passe à travers la urètre . (L’urètre est le même canal dans le pénis par lequel un homme urine, mais pendant l’orgasme, la prostate ferme la vessie alors l’urine ne peut pas entrer dans l’urètre.)
    • Le sperme est forcé à travers l’urètre pendant éjaculation . la phase finale de l’orgasme lorsque le sperme est littéralement tiré hors du pénis.

    Sperme. En plus de fournir du fluide qui transporte le sperme, le sperme a aussi d’autres avantages:

    • Il fournit un environnement très courte durée alcaline pour protéger les spermatozoïdes de l’acidité sévère du vagin de la femme. (Si le sperme n’atteint pas le col de la femme au sein de plusieurs heures, le sperme lui-même devient toxique pour les spermatozoïdes et ils meurent.)
    • Il contient une substance gélatineuse qui l’empêche de se vider du vagin trop rapidement.
    • Il contient du sucre sous forme de fructose pour fournir l’énergie instantanée pour les spermatozoïdes locomotion.

    Le chemin vers l’œuf. Habituellement, environ 100 à 300 millions de spermatozoïdes sont livrés dans l’éjaculat à un moment donné, mais, même dans des conditions normales, environ 15% seulement sont suffisamment en santé pour féconder un ovule. Dans tous les cas, après l’éjaculation seulement environ 400 spermatozoïdes survivent à l’orgasme pour terminer le voyage.

    • A seulement 40 ou alors le sperme survivre à la toxicité de la semence et de l’environnement hostile du vagin pour atteindre le voisinage de l’œuf.
    • Le sperme qui réussissent à atteindre la muqueuse dans le col de la femme (la partie inférieure de l’utérus) doit survivre environ quatre jours pour atteindre les trompes de Fallope de la femme. (Ici, l’œuf est positionné pour la fertilisation pour seulement 12 heures par mois.)
    • Normalement, le mucus cervical forme une barrière infranchissable pour les spermatozoïdes. Cependant, quand une femme ovule (libère son œuf , l’ovocyte ), La muqueuse amincit pour permettre la pénétration des spermatozoïdes.
    • Après quelques spermatozoïdes restants enfin pénétrer dans le mucus cervical, ils deviennent capacitation .
    • Capacitation est une explosion d’énergie une fois que les signaux d’une cascade d’événements, y compris le renforcement du mouvement du sperme et de déclencher les actions de la acrosome. une membrane remplie d’enzymes, qui couvre la tête du spermatozoïde et ressemble à une ogive.
    • Dissoudre l’acrosome est un résultat critique du processus de capacitation. Enzymes dans l’acrosome sont ensuite libérés qui permettent aux spermatozoïdes de percer un trou à travers le revêtement externe dure de l’œuf (le cellules corona et zone pellucide ).
    • Et, à la fin, que l’on obtient par le biais de féconder l’ovule.


    COMMENT ANOMALIES SPERM contribuent à l’infertilité masculine?

    Plus de 90% des cas d’infertilité masculine sont dus à une faible numération des spermatozoïdes, la mauvaise qualité du sperme, ou les deux. Dans 30% à 40% des cas d’anomalies du sperme, la cause est inconnue. Il peut être le résultat final d’une ou d’une combinaison de facteurs qui incluent la maladie chronique, la malnutrition, des défauts génétiques, des anomalies structurelles et des facteurs environnementaux. obstruction partielle partout dans les longs passages à travers lesquels passe le sperme peut réduire leur nombre de spermatozoïdes. Dans une étude, l’obstruction a été considéré comme un facteur contribuant à plus de 60% à faible sperme cas de comptage. Obstruction lui-même peut être causée par de nombreux facteurs. [ Voir Quelles sont les causes de sperme Obstruction dans l’infertilité masculine. Au dessous de. ]


    Problèmes généraux avec la production et la qualité du sperme

    Définition de sperme Anomalies. anomalies du sperme sont classées selon qu’elles affectent le nombre de spermatozoïdes, la qualité du sperme, ou les deux:

    Ejaculation n’émet pas de sperme.

    Une étude a rapporté les taux de fécondation chez les hommes avec un ou plusieurs défauts (numération des spermatozoïdes, la motilité ou la morphologie) comme suit:

    • 71% pour les hommes avec un seul défaut.
  • 50% pour un double défaut.
  • 39% pour les défauts triples.
  • Faible numération des spermatozoïdes. nombre de spermatozoïdes est maintenant considéré comme inférieur à la normale (oligospermie) si elle est inférieure à 10 millions / ml. Dans le passé, un nombre de spermatozoïdes de moins de 40 millions / ml dans l’éjaculat était censé provoquer la stérilité. Maintenant, cependant, si la femme est fertile et jeune, un nombre aussi bas que 10 millions peut souvent réaliser la conception au fil du temps, même sans traitement. Dans les cliniques de fertilisation, les hommes avec un faible nombre de spermatozoïdes rapport des taux d’environ 30% de fertilisation, tandis que ceux avec les comptes moyens de sperme ont des taux compris entre 60% et 80%.

    Il convient de noter que le nombre de spermatozoïdes varie considérablement au fil du temps et compte temporaires faibles sont communs. Par conséquent, un seul test qui fait état d’un faible nombre peut ne pas être un résultat représentatif.

    Motilité des spermatozoïdes. La motilité des spermatozoïdes est la capacité des spermatozoïdes à se déplacer. Si le mouvement est lent, pas en ligne droite, ou les deux, le sperme ont des difficultés à envahir la muqueuse cervicale ou pénétrant dans la coque externe dure de l’œuf. Si 60% ou plus de spermatozoïdes présentent une motilité normale, alors le sperme est au moins de qualité moyenne. Si moins de 40% des spermatozoïdes sont capables de se déplacer en ligne droite, la condition est considérée comme anormale. Les spermatozoïdes qui se déplacent lentement peut aussi avoir d’autres défauts qui les rendent incapables de féconder l’ovule.

    Sperm Morphologie. Morphologie se réfère à la forme et la structure d’un objet. Morphologie peut être encore plus important que de compter ou de la motilité dans la détermination de la fertilité potentielle. Anormalement spermatozoïdes de forme ne peut pas féconder un ovule. Environ 60% du sperme devrait être normal en taille et en forme pour la fertilité adéquate.

    La structure parfaite est une tête ovale et une longue queue. Anormalement spermatozoïdes en forme peut comprendre un certain nombre de variations:

    • Une très grosse tête ronde. (Dans une étude, si 14% ou plus de spermatozoïdes avaient des têtes rondes élargies, les chances de grossesse est tombé à environ 20%. Une telle anomalie indique détricotage précoce du matériel génétique. Dans la même étude, la grossesse a été compromise si 7% ou plus du sperme avait des anomalies dans les acrosomes les obligeant à libérer des enzymes prématurément.)
  • Une très petite tête ponctuelle.
  • Une queue avec Kinks et les boucles.

  • QUELLES SONT LES CAUSES DE MALE INFERTILITÉ?


    Parce générale: faible numération des spermatozoïdes

    En général, la plupart des cas d’infertilité masculine sont dus à une faible numération des spermatozoïdes. Il y a beaucoup de facteurs biologiques et environnementaux qui peuvent conduire à faible numération des spermatozoïdes. Par exemple, des anomalies dans la production ou l’obstruction des tubes qui transportent les spermatozoïdes peuvent réduire les niveaux de sperme. Une condition appelée cellule de Sertoli seule syndrome est celui dans lequel les cellules qui produisent des spermatozoïdes (les cellules de Sertoli) sont absents. Cela peut être un problème congénital ou causée par une infection, d’une blessure, les médicaments, la radiothérapie ou la génétique. En outre, d’autres conditions peuvent causer l’infertilité chez les hommes.

    L’effet du vieillissement sur la fertilité masculine est pas clair, cependant, la preuve est de plus en plus qu’il peut être un facteur. Une étude réalisée en 2000 a rapporté des réductions de nombre et de la qualité du sperme entre la deuxième et la cinquième décennie de la vie. Une autre étude a indiqué que les taux de fertilisation au cours des traitements de fertilité étaient plus de 60% pour les hommes de moins de 39, mais pour les plus de cet âge, les taux est tombé à un peu plus de la moitié. (Une étude antérieure a suggéré que le nombre et la qualité du sperme ne diminuent pas jusqu’à au-delà de 64 ans)


    Causes temporaires et mode de vie de faible numération des spermatozoïdes

    Presque toute contrainte physique ou mentale grave peut réduire temporairement le nombre de spermatozoïdes. Certaines conditions communes qui abaissent la numération des spermatozoïdes, temporairement dans presque tous les cas, sont les suivants:

    Stress. Le stress peut interférer avec l’hormone GnRH et de réduire le nombre de spermatozoïdes.

    Problèmes sexuels. En moins de 1% des hommes ayant des problèmes d’infertilité, un problème avec les rapports sexuels ou technique aura une incidence sur la fertilité. Impuissance, éjaculation précoce, ou psychologiques ou des problèmes relationnels peuvent contribuer à l’infertilité, même si ces conditions sont généralement très traitable. Les lubrifiants utilisés avec des préservatifs, y compris les spermicides, les huiles et la vaseline, peuvent affecter la fertilité. Astroglide, Replens, ou de l’huile minérale ne peut pas être aussi néfaste pour les spermatozoïdes. Cependant, les lubrifiants à base d’huile peuvent endommager les préservatifs en latex et doivent être évités.

    Exposition testiculaire à Surchauffe. Surchauffe (comme une forte fièvre, des saunas et des bains à remous) peut abaisser temporairement le nombre de spermatozoïdes. L’exposition professionnelle à la surchauffe peut même altérer la fertilité. Une étude française a suggéré que la conduite pour seulement deux heures par jour peut augmenter la température dans le scrotum et de réduire le nombre de spermatozoïdes. Cette étude était petite, et plus de recherche est nécessaire. Un certain nombre d’études ont constaté aucun effet négatif sur la fertilité de porter des pantalons serrés, des mémoires, ou supports athlétiques, même tous les jours.

    Abus de substance. La cocaïne ou de l’utilisation de la marijuana lourde semble réduire temporairement le nombre et la qualité des spermatozoïdes par autant que 50%. Les spermatozoïdes ont en fait des récepteurs pour certains composés de la marijuana qui ressemblent à des substances naturelles et qui peuvent nuire à la capacité des spermatozoïdes à nager et peut également inhiber leur capacité à pénétrer l’ovule. (L’alcool lui-même ne semble pas affecter la fertilité, sauf si elle est si maltraité qu’il provoque des modifications hépatiques.)

    Fumeur. Fumer nuit à la motilité des spermatozoïdes, réduit la durée de vie des spermatozoïdes, et peut causer des changements génétiques qui affectent la progéniture. En outre, une étude de 1999 a constaté que les hommes qui fument ont des pulsions sexuelles plus faibles et des relations sexuelles moins fréquentes.

    La malnutrition et les carences en nutriments. Irrégularités dans certains aliments, tels que la vitamine C, le sélénium, le zinc et l’acide folique, peuvent être des facteurs de risque pour l’infertilité dans de tels cas.

    Obésité. Certaines études, mais pas tous, ont trouvé une association entre l’obésité chez les hommes et l’infertilité.

    Aller à vélo. La bicyclette a été liée à l’impuissance chez les hommes, et peut également affecter la fertilité. La pression de la selle peut endommager les vaisseaux sanguins et les nerfs qui sont responsables de l’érection. Le vélo de montagne, qui consiste à monter sur un terrain hors route, expose le périnée (la région entre le scrotum et l’anus) aux chocs et aux vibrations extrêmes et augmente le risque de blessures au scrotum. Une étude en Autriche a constaté que les hommes qui le vélo de montagne sont beaucoup plus susceptibles d’avoir des anomalies du scrotum, y compris les dépôts de calcium, les kystes et les veines torsadées. Les hommes qui cycle peut réduire ces risques par le texte suivant:

    • Prendre régulièrement des pauses en faisant du vélo.
  • Le port de shorts de vélo rembourrés.
  • L’utilisation d’un siège de vélo rembourré qui est soulevée assez haut et se trouve à l’angle approprié.
  • Des mutations génétiques spécifiques. Les facteurs génétiques se révèlent être des contributeurs importants à l’infertilité masculine. Ces conditions génétiques peuvent être héritées ou causées par des agressions environnementales.

    • Beaucoup de recherches se concentre maintenant sur les gènes défectueux sur le chromosome Y. (Seuls les hommes ont le chromosome Y, ainsi qu’un X, les femmes ont deux Xs.) D’un intérêt, par exemple, est un groupe de délétions dans certaines régions du chromosome Y connu sous le nom d’AZF, qui peut se révéler être une cause génétique majeure de l’infertilité masculine sévère.
  • Certaines recherches ont rapporté des mutations dans le matériel génétique des testicules impliqués avec la réparation de l’ADN.
  • Troubles héréditaires. troubles héréditaires peuvent génétiquement altérer la fertilité. Des exemples comprennent ce qui suit:

    • patients atteints de fibrose kystique ont souvent manquantes ou obstruées déférent (les tubes qui transportent les spermatozoïdes).
    • les patients atteints de syndrome de Klinefelter portent deux X et un chromosome Y (la norme est un X et un Y), ce qui conduit à la destruction de la paroi des tubes séminifères dans les testicules pendant la puberté, bien que la plupart des autres caractéristiques physiques mâles sont intacts.
    • le syndrome de Kartagener, une maladie rare qui est associée à une position renversée des organes principaux, comprend également des cils immobiles (cellules ressemblant à des cheveux dans les poumons et les sinus qui ont une structure similaire à la queue des spermatozoïdes). Les cellules germinales peuvent également être affectés par cette condition.

    Sur une certaine inquiétude est la possibilité que les fils hériteront certaines de ces mutations, et que ce risque peut être plus élevé chez les hommes qui subissent dans les techniques de fécondation in vitro.

    Au cours de l’exposition à des agressions environnementales (toxines, produits chimiques, les infections) peuvent réduire le nombre de spermatozoïdes soit par des effets directs sur la fonction testiculaire ou sur les systèmes hormonaux, bien que l’ampleur de l’effet et les agressions environnementales spécifiques impliqués sont souvent controversés.

    Radicaux sans oxygène (oxydants). Les principaux suspects dans le lien entre les agressions de l’environnement et l’infertilité sont des radicaux exempts d’oxygène, également appelés oxydants. Ceux-ci sont des particules instables qui sont libérés en tant que sous-produit de nombreux procédés chimiques naturels dans le corps. Infections et agressions environnementales peuvent produire des niveaux élevés de ces particules. Et, des niveaux élevés peuvent faire du mal, même affecter le matériel génétique dans les cellules. Les spermatozoïdes sont particulièrement vulnérables aux effets néfastes de ce processus d’oxydation. Et il a été rapporté que des niveaux significatifs d’oxydants se produisent dans le sperme d’environ 25% des hommes infertiles. Produits chimiques, certaines infections et autres agressions environnementales qui déclenchent la libération de radicaux libres d’oxygène ne sont pas soumis à l’enquête de l’infertilité.

    L’exposition à des produits chimiques. Dans la plupart des cas, en évitant des environnements toxiques peut restaurer le nombre de spermatozoïdes.

    • Les pesticides ayant des effets semblables à l’œstrogène ont la preuve la plus solide pour la réduction des spermatozoïdes. La surexposition aux œstrogènes réduit le nombre de cellules de Sertoli (les cellules nécessaires pour le développement initial du sperme). Ces pesticides comprennent le DDT, aldrine, dieldrine, Pcp, dioxines et furannes. Une étude réalisée en 1999 des couples dans une clinique de fertilité ont déclaré que leurs taux de fécondité lorsque les hommes avaient des antécédents d’exposition modérée ou élevée sur le tas aux pesticides étaient inférieurs à ceux des hommes sans de telles expositions. Bien que les tests de produits chimiques uniques contenant des œstrogènes ont rapporté petits dangers, d’autres études indiquent que l’exposition à plus d’un de ces produits chimiques peut être très nocif.
  • Les phtalates sont des produits chimiques utilisés pour assouplir les plastiques. La plupart sont inoffensifs, mais le plus couramment utilisé, appelé DEHP, peut justifier préoccupation, les animaux exposés au DEHP avaient plus faible que le nombre de spermatozoïdes normaux. En outre, il est à craindre que l’exposition des femmes enceintes peut affecter leurs enfants.
  • D’autres produits chimiques sont à l’étude. Dans une étude 2000, les travailleurs dans une usine de caoutchouc qui ont été exposés de façon chronique aux hydrocarbures (éthylbenzène, le benzène, le toluène, le xylène et) était plus faible que nombre de spermatozoïdes et de sperme qualités moyennes. Une autre étude réalisée en 1999 a suggéré que les hommes dont le travail les expose à des solvants aromatiques utilisés dans les peintures, les vernis, les colles et les dégraisseurs de métaux et d’autres produits peuvent être à risque de diminution de la fertilité. Pourtant, le travail pas tout important a confirmé les effets de ces produits chimiques et des preuves montrant un effet significatif est faible.
  • En plus de l’effet sur la fertilité, certains chercheurs croient surexposition aux produits chimiques peut également contribuer à des cancers des testicules. En fait, une étude réalisée en 2000 a conclu qu’il y avait un lien entre les anomalies du sperme et le cancer des testicules. Parmi les participants à l’étude, les hommes dans les couples ayant des problèmes de fertilité étaient plus susceptibles de développer un cancer des testicules. En outre, le faible sperme concentration, motilité des spermatozoïdes pauvres, et la morphologie des spermatozoïdes anormaux ont tous été associés à un risque accru de cancer des testicules.

    L’exposition aux métaux lourds. L’exposition chronique aux métaux lourds tels que le plomb, le cadmium, l’arsenic ou peut affecter la qualité du sperme. Des traces de ces métaux dans le sperme semblent inhiber la fonction des enzymes contenues dans l’acrosome, la membrane qui recouvre la tête du spermatozoïde.

    Radiothérapie. La radiothérapie et les rayons X affectent toute cellule en division rapide, donc les cellules qui produisent les spermatozoïdes sont très sensibles aux dégâts d’irradiation. Les cellules exposées à des niveaux de rayonnement peut prendre jusqu’à deux ans pour reprendre la production normale de sperme, et, dans des circonstances graves, ne peuvent jamais récupérer.

    Une quantité réduite de sperme éjaculé (moins de 0,5 ml par échantillon) peut être provoqué par une anomalie structurale dans les tubes qui transportent le sperme.

    Une varicocèle est une varice dans le cordon qui relie le testicule. (Une varice est celle qui est hypertrophiés et tordu.) Varicocèles se trouvent dans les 15% à 20% des hommes et 25% à 40% des hommes stériles. On ne sait pas comment ils affectent la fertilité, ou même si elles le font à tous. Certaines théories pour leur effet sont les suivantes:

    • Varicocèles peut obstruer partiellement les passages à travers lesquels passe du sperme.
  • Varicocèle peut élever la température dans les testicules.
  • Varicocèles peut produire des niveaux plus élevés d’oxyde nitrique, une substance qui a certains effets néfastes qui pourraient blesser le sperme.
  • Varicocèles peut bloquer l’oxygène au sperme.
  • Varicoceles ont été associées à des anomalies dans la matière cellulaire du sperme. Une étude a suggéré que certains hommes peuvent avoir des anomalies génétiques qui causent les deux varicoceles et altération de sperme, plutôt que varicocèle se provoquant l’infertilité.
  • Il convient de noter, toutefois, que certains éléments de preuve soutient l’idée que la varicocèle jouer qu’un rôle insignifiant dans l’infertilité. Varicocèles Seulement assez grand pour se faire sentir (appelé palpable ) Sont signalés à affecter la fertilité. Une étude de huit ans des hommes avec et sans varicoceles n’a trouvé aucune différence dans la qualité du sperme ou dans la capacité à concevoir.


    Testostérone Irrégularités et hypogonadisme

    hypogonadisme est le nom général de carence sévère en hormone de libération des gonadotrophines (GnRH), la principale hormone qui signale le processus conduisant à la libération de la testostérone et autres hormones de reproduction importantes. Les faibles niveaux de testostérone de toute cause peut entraîner la production de spermatozoïdes défectueux.

    Si elle se produit, l’hypogonadisme est le plus souvent présent au moment de la naissance. Dans de tels cas, il est habituellement le résultat d’une maladie génétique rare affectant l’hypophyse, qui comprennent les éléments suivants:

    • déficit sélectif de FSH et de LH.
  • Panhypopituitarisme (dans lequel l’hypophyse ne parvient pas à faire la quasi-totalité des hormones).
  • L’hypogonadisme peut aussi se développer plus tard dans la vie d’autres causes:

    • Des tumeurs de l’hypophyse.
    • D’autres tumeurs du cerveau.

      Autoimmunité est une condition dans laquelle les anticorps des cellules spécifiques d’attaque du système immunitaire dans le corps, les prenant pour des microinvaders étrangers. Dans le cas de l’infertilité masculine, de tels dits auto-anticorps ciblent le sperme. Les anticorps se lient à des parties spécifiques du sperme (par exemple, la tête ou la queue) et causent des problèmes en fonction du site de fixation:
    • Le sperme peut coller ensemble (agglutination).
  • Ils risquent de ne pas interagir avec la glaire cervicale.
  • Ils peuvent être incapables de pénétrer dans l’œuf.
  • Certains experts estiment que dans la plupart des cas, la présence de ces anticorps ne sera pas empêcher la conception, sauf si un grand pourcentage de spermatozoïdes sont touchés.
    Vasectomie et Anti-Sperm Antibodies. Vasectomie, la procédure de stérilité primaire chez les hommes, est la cause la plus fréquente d’autoanticorps de spermatozoïdes (également appelés anticorps anti-spermatozoïdes). Les experts croient que leur développement typique est la suivante:

    • Vasectomie fonctionne en coupant le canal déférent (le tube de sperme porteur).
  • Après la vasectomie, les spermatozoïdes continuent d’être produits, mais, au lieu de se limiter aux passages de reproduction, ils échappent dans le corps.
  • Ici, le système immunitaire peut les percevoir comme des envahisseurs étrangers et développe des anticorps pour les attaquer.
  • Ces anticorps persistent souvent, même si un homme restaure la fertilité par une procédure d’inversion réussie (vasovasostomie). Même si la chirurgie restaure avec succès l’écoulement de sperme, cependant, l’infertilité peut persister en raison d’autoanticorps. [Pour plus d’informations, voir le Rapport n ° 37, vasectomie .]
  • Autres causes de autoanticorps. Les anticorps anti-spermatozoïdes peuvent aussi apparaître chez les hommes sans vasectomies précédents et ont été signalés à être présents dans 10% de tous les hommes infertiles. Ils ont été associés à des infections génitales ou des blessures, mais les causes d’anticorps dans ces cas ne sont généralement pas connus.

    L’éjaculation rétrograde se produit lorsque les muscles de l’urètre ne pompent pas correctement pendant l’orgasme et le sperme sont forcés vers l’arrière dans la vessie au lieu d’avancer sur l’urètre. Ceci est la conséquence d’un certain nombre de conditions:

    • col de la vessie ou de la chirurgie de la prostate. (Ce sont les causes les plus courantes de l’éjaculation rétrograde.)
  • Lésion de la moelle épinière.
  • Un effet secondaire temporaire de certains médicaments comme les tranquillisants ou médicaments contre l’hypertension.

  • Anomalies physiques ou structurels

    Les anomalies structurelles qui affectent les testicules, les tubes, ou d’autres structures de reproduction peuvent avoir de graves conséquences sur la fertilité. Certaines causes spécifiques de ces anomalies sont les suivantes:

    • La cryptorchidie est un échec des testicules de descendre de l’abdomen dans le scrotum pendant la vie fœtale. Elle est associée à légère à sévère production de sperme avec facultés affaiblies. Dans une étude, même un testicule non descendu peut altérer la fertilité. Dans cryptorchidie, les testicules sont exposés au plus haut degré de la chaleur interne du corps, mais cela ne peut pas expliquer totalement les dégâts dans la production des cellules germinales quand il se produit. (Note: les hommes qui souffrent de cette condition doivent être conscients que, même si le testicule est chirurgicalement déplacé vers le scrotum, leur risque de cancer des testicules est considérablement augmenté par rapport à la population normale, ce qui justifie l’auto-examen minutieux et un suivi régulier avec un médecin.)
  • Certains hommes sont nés avec blocage dans l’épididyme ou canaux éjaculateurs, ou d’autres problèmes qui affectent plus tard la fertilité. Un centre a rapporté que 2% des hommes traités avait aucun canal déférent.
  • Dans l’état très rare, anorchidie, un homme est né sans testicules.
  • Syringomyélie, une maladie de la moelle épinière, se traduit par aucune éjaculat du tout (aspermia).
  • Hypospadias, une anomalie congénitale dans laquelle l’ouverture urinaire se trouve sur la face inférieure du pénis, peut empêcher les spermatozoïdes d’atteindre le col sinon corrigée par voie chirurgicale.

  • Cancer et ses traitements

    Les taux de natalité chez les survivants du cancer ne sont que 40% à 85% des taux attendus. Certains cancers, notamment le cancer des testicules, altèrent la production de sperme, souvent sévèrement. Les principaux traitements du cancer nuisent à la fois des cellules ovules et de sperme. Les traitements de radiothérapie sont proches des organes reproducteurs, plus le risque d’infertilité. Heureusement, alors que les hommes risquent de ne pas produire du sperme pour aussi longtemps que cinq ans après la radiothérapie, la production de spermatozoïdes peut éventuellement récupérer. La chimiothérapie avec des agents alkylants ou d’autres médicaments qui peuvent nuire à la fonction de reproduction tend à affecter la fertilité plus sévèrement chez les hommes que chez les femmes. Les nouveaux régimes contribuent à améliorer les taux de fécondité.

    Il y a une certaine controverse sur l’effet des infections sur l’infertilité. Il suffit de détecter la présence d’une infection chez les hommes infertiles ne signifie pas nécessairement qu’il a une quelconque relation avec l’infertilité elle-même. Certains experts estiment que la réponse immunitaire à certaines infections peuvent libérer des facteurs et des oxydants inflammatoires, des particules chimiquement instables qui peuvent endommager le sperme. L’effet exact de ce processus sur le sperme ne sait pas, cependant. Les infections peuvent affecter la liquidité du sperme et la motilité des spermatozoïdes, bien que ceux-ci sont susceptibles d’avoir des effets temporaires. Parmi les infections les plus impliqués dans l’infertilité sont les suivantes:

    • Maladies sexuellement transmissibles. Répété Chlamydia trachomatis ou les infections de gonorrhée sont le plus souvent associés à l’infertilité masculine. Ces infections peuvent provoquer des cicatrices et de bloquer le sperme passage.
  • Mycoplasmes. Mycoplasma est un organisme infectieux qui semble se fixer à des cellules de sperme et de les rendre moins mobiles.
  • Oreillons. Oreillons après la puberté provoque des lésions aux testicules chez 25% des hommes atteints de la maladie. (Interféron, un médicament anti-viral, peut aider à prévenir l’infertilité chez les hommes adultes avec les oreillons actifs, mais le médicament est hautement toxique et la prudence est essentielle.)
  • infections glandulaires dans les voies ou les organes génitaux urinaires. Les infections glandulaires qui peuvent affecter la fertilité comprennent une prostatite (dans la glande de la prostate), l’orchite (dans le testicule) Semino-vesculitis (dans les glandes qui produisent le sperme) ou urétrite (dans l’urètre). De telles infections, telles que la prostatite, semblent modifier la mobilité des spermatozoïdes. Même après un traitement antibiotique réussie, les infections dans les testicules peuvent laisser le tissu cicatriciel qui bloque les épididyme.

  • Autres conditions médicales qui causent l’infertilité

    D’autres conditions médicales qui peuvent affecter la fertilité masculine comprennent toute blessure grave ou une intervention chirurgicale majeure, le diabète, le VIH, la maladie de la thyroïde, le syndrome de Cushing, une crise cardiaque, une insuffisance hépatique, anémie chronique, ou une insuffisance rénale.

    Les effets des médicaments sur la qualité du sperme et le nombre n’a pas été rigoureusement étudiés, et de nombreux médicaments sont couramment prescrits sans savoir si elles nuisent à la fertilité. Les stéroïdes anabolisants (qui sont ceux maltraités par les haltérophiles et les autres athlètes) méritent une mention spéciale, car ils sont connus pour altérer gravement la production de sperme. Parmi les autres médicaments qui effet la fertilité masculine sont cimétidine (Tagamet), la sulfasalazine (Azulfidine), salazopyrine, colchicine, la méthadone, le méthotrexate (Folex), phénytoïne (Dilantin) corticostéroïdes, spironolactone (Aldactone), thioridazine (Mellaril), et les bloqueurs des canaux calciques .


    Quels tests sont utilisés pour diagnostiquer MALE INFERTILITÉ?

    En tout état de fertilité travail-up, les deux partenaires masculins et féminins sont testés si la grossesse ne se produit pas après un an de rapports sexuels réguliers non protégés. Il devrait être fait plus tôt si une femme est âgée de plus de 35 ans ou si l’un a connu des facteurs de risque pour l’infertilité. [Pour les tests sur l’infertilité féminine, voir le Rapport n ° 22, L’infertilité chez les femmes .]

    Les patients vont fournir au médecin une histoire détaillée de tous les facteurs médicaux ou sexuels qui pourraient avoir une incidence sur la fertilité. L’histoire devrait inclure les éléments suivants:

    • Fréquence et calendrier des rapports sexuels.
  • Durée de l’infertilité et tous les événements de fertilité précédentes.
  • Maladies de l’enfance et des problèmes dans le développement.
  • Toute maladie grave (diabète, les infections respiratoires, le cancer, les chirurgies précédente).
  • histoire sexuelle, y compris les maladies sexuellement transmissibles.
  • Toute exposition à des toxines, comme les produits chimiques ou des radiations).
  • Histoire de tous les médicaments et les allergies.
  • Toute l’histoire de la famille des problèmes de reproduction.
  • Un spécialiste de la fertilité, habituellement un urologue, effectuera un examen physique. Un examen physique du scrotum, y compris les testicules, est essentielle pour toute la fertilité travail-up masculin. Il est utile pour détecter les grandes varicoceles, cryptorchidie, absence de canaux déférents, des kystes, ou d’autres anomalies physiques.

    • Varicocèles assez grand pour être associé à l’infertilité peut être ressentie lors de l’examen du scrotum. Dans de tels cas, ils sont décrits comme se sentir comme "un sac de vers." Ils disparaissent ou sont très réduites lorsque le patient est allongé, de sorte que le patient doit être examiné pour varicocèle en position debout.
  • Vérification de la taille des testicules est utile. testicules de plus petite taille et plus doux ainsi que des tests qui montrent un faible nombre de spermatozoïdes sont fortement associés à des problèmes dans la formation du sperme. testicules normaux accompagnés d’une faible numération-sperme, cependant, suggèrent une obstruction possible. Le médecin peut également prendre la température du scrotum avec un test appelé thermographie scrotum.
  • Le médecin vérifiera également la glande de la prostate pour les anomalies.
  • Le pénis est vérifié pour les verrues, décharge de l’appareil urinaire, et hypospadias (emplacement incorrect de l’ouverture de l’urètre).

  • Post-éjaculatoire échantillon d’urine

    Un échantillon d’urine pour détecter le sperme après l’éjaculation peut exclure ou d’indiquer l’éjaculation rétrograde. Il peut également être utilisé pour tester les infections.

    Le test de base pour évaluer la fertilité d’un homme est une analyse du sperme. Le test de collecte de sperme pour les hommes qui peuvent produire du sperme implique les procédures suivantes:

    • Un homme doit s’abstenir de l’éjaculation pendant plusieurs jours avant le test parce que chaque éjaculation peut réduire le nombre de spermatozoïdes par autant qu’un tiers. (Le nombre maximum de spermatozoïdes est généralement obtenue par l’abstention pendant environ quatre jours.)
  • Un homme recueille un échantillon de son sperme dans un bocal de collecte pendant la masturbation soit à la maison ou au bureau du médecin. Procédure de collecte approprié est important, étant donné que la plus grande concentration de spermatozoïdes est contenue dans la première partie de l’éjaculat. préservatifs spécialement conçus peuvent être disponibles qui permettra la collecte d’un échantillon pendant les rapports sexuels. (Préservatifs ordinaires ne sont pas utiles, car ils contiennent souvent des substances qui tuent les spermatozoïdes.)
  • L’échantillon doit être conservé à la température du corps et livré rapidement, parce que si le sperme ne sont pas analysés dans les deux heures ou maintenu raisonnablement chaud, une grande partie peut mourir ou perdre la motilité.
  • Une analyse de sperme doit être répété au moins trois fois sur plusieurs mois.
  • L’homme et la femme doivent être présents lorsque le médecin examine les résultats de cette analyse afin que les deux partenaires vont comprendre les implications. Le rapport d’analyse doit contenir les résultats de toute anomalie dans le nombre de spermatozoïdes, la motilité et la morphologie ainsi que tout problème dans le sperme.

    Nombre de spermatozoides. Un faible nombre de spermatozoïdes ne doit pas être considéré comme un diagnostic définitif de l’infertilité, mais plutôt comme un indicateur d’un problème de fertilité. Comtes de moins de 20 millions par millilitre sont actuellement considérés comme de bons indicateurs de l’infertilité, même si la grossesse est parfois possible même avec des comptes inférieurs si la femme est fertile. S’il n’y a pas de spermatozoïdes du tout dans le sperme, les contrôles médicaux pour obstruction dans les tubes ou pour le syndrome de la cellule seule Sertoli, dans lequel il n’y a pas de cellules productrices de spermatozoïdes dans les testicules.

    Motilité des spermatozoïdes. Au moins la moitié du nombre total de spermatozoïdes et pas moins de 10 millions / ml de sperme doivent être mobiles pour la fertilité normale. Motilité (la vitesse et la qualité du mouvement) est noté sur un 1 à 4 système de classement. Pour la fertilité, la motilité doit être supérieure à 2.

    • Grade 1 sperme tortiller paresseusement et faire peu de progrès vers l’avant. (Le sperme qui, en fait, peuvent agglutiner indiquent que les anticorps contre les spermatozoïdes sont présents).
  • Grade 2 sperme aller de l’avant, mais ils sont soit très lent ou ne se déplacent pas en ligne droite.
  • Grade 3 spermatozoïdes se déplacent dans une ligne droite à une vitesse raisonnable et peut la maison sur un oeuf avec précision.
  • Grade 4 spermatozoïdes sont aussi précis que Grade 3 sperme, mais se déplacer à une vitesse fantastique.
  • Test de la motilité des spermatozoïdes est particulièrement utile pour prédire le succès de l’insémination artificielle et que les hommes pourraient être des candidats pour l’injection de sperme technique ICSI de fertilisation intracytoplasmique, dans laquelle le sperme est inséré directement dans l’œuf et de la motilité joue presque aucun rôle.

    Sperm Morphologie. La morphologie est la structure du sperme. Environ 60% du sperme devrait être normal en taille et en forme pour la fertilité adéquate. La détermination de la morphologie des spermatozoïdes est particulièrement important pour le succès des traitements de fertilité dans la fécondation in vitro (FIV) et l’injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI).

    Liquide séminal. Le liquide séminal (de sperme) lui-même est analysé pour des anomalies.

    La couleur est vérifiée et doit être de couleur grise.

    La quantité de sperme est important. La plupart des hommes éjaculent 2,5 à 5 cc (1/2 à 1 cuillère à café) de sperme:

    • Des quantités supérieures à 1 cc, mais inférieur à 2,5 cc peut indiquer des problèmes de prostate ou des rapports sexuels fréquents.
  • Un échantillon de sperme qui est inférieur à 1 cc pourrait indiquer une obstruction des canaux éjaculateurs ou d’autres anomalies tubulaires.
  • Pas du tout éjaculat peut signaler l’éjaculation rétrograde.
  • Des quantités élevées de éjaculat peuvent, dans certains cas, contribuent également à l’infertilité.
  • Le sperme sera testé pour la façon dont il est liquide. (Sperme normal est liquéfié dans les 20 minutes après l’ajout de certaines enzymes.) Résultats anormaux suggèrent ce qui suit:

    • Excessivement liquide collant suggère des problèmes dans la glande de la prostate (qui ajoute fluide au sperme).
    • Excessivement liquide aqueux suggère un manque de sperme.

    La quantité de sucre (fructose) dans le sperme sera mesuré.

    • Depuis le fructose est ajouté au sperme dans l’épididyme, une absence de fructose indique qu’une obstruction est produite soit dans le canal déférent ou l’épididyme.
    • Inversement, s’il est le fructose dans le sperme, mais pas de sperme, puis le canal de l’épididyme est ouvert mais il y a un défaut dans la production de sperme.

    D’autres facteurs peuvent également être mesurés dans le sperme.

    • La numération des cellules sanguines sont prises pour détecter l’infection.
    • Les faibles niveaux d’inhibine B, qui semble être produite que dans les testicules, peuvent indiquer un blocage ou des anomalies dans les tubules séminifères.
    • Les faibles niveaux d’un autre composé, l’alpha-glucosidase, peut également indiquer un blocage dans l’épididyme.

    Les tests pour les niveaux hormonaux sont indiqués si l’analyse du sperme est anormal (surtout si la concentration du sperme est inférieure à 10 millions par millilitre) ou il y a d’autres indications de troubles hormonaux.

    • Des tests sanguins pour l’hormone (FSH) du follicule stimulant la testostérone et sont généralement pris en premier.
  • Si les niveaux de testostérone sont bas, puis l’hormone lutéinisante (LH) et les niveaux de prolactine sont mesurés.
  • Le solde de ces quatre hormones peut aider à déterminer les problèmes spécifiques sont présents. les taux de FSH très élevées, par exemple, avec des niveaux normaux d’autres hormones montrent des anomalies dans la production de spermatozoïdes initiale. Habituellement, cela se produit uniquement si les testicules sont gravement défectueux, provoquant cellules de Sertoli uniquement syndrome dans lequel les cellules de sperme fabrication sont absents.

    Le test post-coïtal, aussi connu comme le test de pénétration de la glaire cervicale, est conçue pour évaluer l’effet de la glaire cervicale de la femme sur le sperme d’un homme. Typiquement, une femme est demandé de venir dans le bureau du médecin dans les deux à 24 heures après un rapport à mi-cycle (quand l’ovulation devrait avoir lieu). Un petit échantillon de la glaire cervicale est examinée au microscope. Si le médecin constate pas de spermatozoïdes survivre ou pas de spermatozoïdes du tout, la glaire cervicale devraient ensuite être cultivées pour la présence d’une infection. Le test ne peut pas évaluer le mouvement des spermatozoïdes du col dans les trompes de Fallope ou la capacité du sperme pour féconder un ovule.

    Si un homme a subi une vasectomie inversée et ne peut toujours pas concevoir ou si l’analyse du sperme montre le sperme agglomérer, des analyses de sang pour les anticorps anti-spermatozoïdes sera effectuée. Les anticorps anti-spermatozoïdes peuvent également se développer après l’infection génitale ou des blessures aux testicules. L’effet négatif principal de ces anticorps est de lier le sperme au mucus cervical de la femme, ce qui empêche les spermatozoïdes de nager plus haut.

    De temps en temps, une biopsie testiculaire peut être réalisée, en particulier pour ce qui suit:

    • Si le syndrome des cellules de Sertoli seule est suspectée, dans laquelle les cellules productrices de spermatozoïdes dans les testicules sont absents. Il convient de noter que les modèles cellulaires spécifiques peuvent déterminer si cette condition est congénitale (en-né) ou causée par une blessure plus tard. Cette distinction est importante pour prédire le succès potentiel des procédures de récupération de sperme plus tard.
  • Pour détecter l’obstruction dans le système de transport lorsque la production de spermatozoïdes semble normal, mais le nombre est faible.
  • La procédure de biopsie standard requiert des incisions (appelées une approche ouverte) sous anesthésie. Il peut être douloureux après. Plus d’une biopsie peut être nécessaire dans le cas du syndrome de la cellule seule Sertoli soupçonnée, depuis une région ne peut pas avoir des cellules produisant de cellules, mais d’autres régions peut contenir du sperme normal. Des biopsies des deux testicules sont plus précis que un. (Les médecins doivent veiller à ne pas éviter l’épididyme lors d’une biopsie, car il est un petit tube continu et serait détruit.)

    L’utilisation d’aspiration à l’aiguille, ce qui est moins invasive que les biopsies standard, se révèle être aussi efficace dans l’évaluation de l’infertilité comme l’approche ouverte et est en mesure de récupérer le sperme. Les patients peuvent envisager de geler les spermatozoïdes récupérés lors de la biopsie pour une utilisation ultérieure dans les technologies de reproduction assistée.

    L’échographie peut être utilisée pour déterminer avec précision la taille des testicules ou de détecter les kystes, les tumeurs, le flux sanguin anormal ou varicoceles qui sont trop petits pour la détection physique (bien que ces petites veines peuvent avoir peu d’effet sur la fertilité). Il peut également détecter le cancer des testicules, que certains experts estiment qu’il vaille la peine comme une procédure de routine pour tout bilan d’infertilité masculine.

    • Les tests génétiques peut être justifiée chez les hommes qui sont gravement déficients dans le sperme et qui ne montrent aucun signe d’obstruction, en particulier chez les hommes subissant la procédure ICSI. [ Voir Quels sont adjoints techniques de reproduction. au dessous de. ] Si des anomalies génétiques sont suspectés dans l’un des partenaires, le conseil est recommandé. Les chercheurs ont mis au point une technique qui peut examiner tous les chromosomes d’un embryon humain. Si elle se révèle utile, il peut aider à identifier les anomalies qui augmentent le risque pour l’infertilité, les échecs thérapeutiques, ou des anomalies génétiques dans la descendance.

    Chez les hommes qui souhaitent se soumettre à des traitements de fertilité, certains tests aideront à déterminer les bonnes stratégies.

    Le Test de hamster. Le test du hamster ou un test de dosage de micro-pénétration, utilise l’échantillon de sperme pour féconder les œufs de hamster qui ont eu leur revêtement enlevé pour permettre la pénétration. Si moins de 5% à 20% des œufs sont fécondés, la stérilité est diagnostiquée. Il peut être utile pour déterminer les meilleures options de traitement assistées de reproduction pour les hommes souffrant d’infertilité.

    Le test de pénétration Zona humain. Une procédure plus récente, le test de pénétration de zona humaine, utilise le sperme pour féconder des ovules humains morts, qui sont généralement obtenus à partir d’un ovaire qui a été enlevé à des fins médicales. (Comme le test du hamster, la procédure ne peut aboutir à un embryon vivant.) Les chercheurs espèrent qu’elle fournira les mêmes informations que le test du hamster et d’indiquer également si le sperme peut pénétrer dans le revêtement extérieur d’un œuf.


    QUELS SONT LES DIRECTIVES GENERALES POUR TRAITER INFERTILITÉ MASCULINE?

    Beaucoup d’hommes diagnostiqués comme stérile au cours des dernières années seraient considérées comme traitable maintenant, même des hommes souffrant de lésions de la moelle épinière. Si un homme ne produit pas de spermatozoïdes du tout, les développements récents dans le traitement ont fait la fécondité possible pour beaucoup d’hommes prêts à subir un traitement et supporter les frais. Avant de subir des procédures plus avancées, certains changements de style de vie simple doit être tentée.


    Timing Activité sexuelle pour les meilleurs résultats

    Les deux niveaux d’hormones mâles et femelles fluctuent en fonction de l’heure du jour et ils varient également de jour en jour et de mois en mois. Quelques conseils de synchronisation peuvent être utiles.

    Niveaux d’hormones mâles et de l’activité sexuelle. les niveaux d’hormones mâles sont les plus élevés dans la matinée. (L’intérêt sexuel tend également à être plus élevé dans la matinée.) Dans une étude des hommes, leur activité sexuelle était le plus élevé en Octobre, lorsque les taux de conception étaient également élevés.

    Fertilité et les changements saisonniers. Différentes études ont rapporté un nombre plus élevé de spermatozoïdes en hiver qu’en été. Pour les femmes, les taux de fécondité que mesurés par le succès du traitement sont les plus élevés dans les mois où les jours sont les plus longs.

    Cycle menstruel féminin et Peak Fertilité Times. apogée sexuelle d’une femme est généralement autour de la deuxième semaine de son cycle menstruel. (Un cycle menstruel est compté à partir de la première journée de la période d’une femme.) Ce pic sexuelle coïncide avec l’ovulation. Des études indiquent la conception est plus probable lorsque les rapports se produit au cours des deux jours avant ou le jour de l’ovulation. (Une femme peut utiliser un thermomètre spécial pour mesurer son corps, ou basale, la température, qui surgit également à l’ovulation.)

    Fréquence des relations. La question de la fréquence d’un couple doit avoir des rapports sexuels est en débat. Certains experts disent que d’avoir le sexe plus de deux jours par semaine, ajoute aucun avantage. Et, en fait, l’activité sexuelle fréquente diminue le nombre de spermatozoïdes par éjaculation. Certaines études ont indiqué, cependant, que d’avoir des rapports tous les jours ou même plusieurs fois par jour, avant et pendant l’ovulation améliore les taux de grossesse. Bien que le nombre de spermatozoïdes par éjaculation est faible, un sperme approvisionnement constamment renouvelé est plus susceptible de donner lieu à un ovule fécondé.

    Un homme qui veut augmenter son nombre de spermatozoïdes devrait également améliorer son mode de vie:

    • Évitez les cigarettes et des médicaments qui peuvent affecter le nombre de spermatozoïdes ou réduire la fonction sexuelle.
  • Mangez des aliments sains à faible teneur en matières grasses et riche en grains entiers, les fruits et les légumes. Assurez-vous que le régime alimentaire contient des minéraux suffisants (zinc et sélénium).
  • Une étude a suggéré que les suppléments d’huile de poisson pourraient avoir certains avantages sur le sperme. Ces suppléments contiennent des acides gras que l’on trouve dans certains poissons gras (par exemple, le saumon, le thon, le maquereau, sardines). Le choix de poissons dans tous les cas est toujours un choix sain.
  • les hommes en surpoids devraient essayer de réduire leur poids.
  • Obtenez suffisamment de repos et l’exercice modérément mais régulièrement. (Ceux qui exercent trop peut réduire, mais pas arrêter complètement.)
  • Le stress peut contribuer à réduire la qualité du sperme. On ne sait pas si les techniques de réduction du stress peuvent améliorer la fertilité, mais ils peuvent aider les couples à supporter les processus difficiles impliqués dans la fertilité.
  • Bien que les études indiquent maintenant que les sous-vêtements et un pantalon serré représentent aucune menace pour la fertilité, il n’y a pas de mal à porter des vêtements plus lâche.
  • Pour éviter la surchauffe des testicules des hommes devraient éviter les bains chauds, des douches et des bains de vapeur.
  • Parce que les particules oxydantes peuvent jouer un rôle néfaste dans l’infertilité, certaines recherches ont porté sur les suppléments antioxydants. Ils comprennent les vitamines C et E, le glutathion, le sélénium et le coenzyme Q10. La vitamine C peut aider le corps à absorber les éléments traces de zinc, le cuivre, le magnésium, le potassium et le calcium, qui améliorent la vitalité et la longévité des spermatozoïdes. Dans une étude, la vitamine E améliore la fertilité chez les hommes qui ont eu le nombre de spermatozoïdes normaux, mais la preuve de radicaux en excès sans oxygène. (Une étude de 1999 rapportée, cependant, que la prise de doses élevées de vitamine C, E, ou une combinaison des deux n’a eu aucun effet sur la fertilité chez les hommes avec des spermatozoïdes défectueux.)

  • Le choix d’une clinique de fertilité

    Le choix d’une bonne clinique de fertilité est important. Le gouvernement ne réglemente pas toujours des centres offrant des techniques de procréation assistée, et les abus ont été signalés, notamment l’absence de consentement éclairé, l’utilisation non autorisée des embryons, et l’absence de dépistage systématique des donateurs pour la maladie.

    La clinique doit toujours fournir les informations suivantes:

    • Le taux des naissances vivantes (et pas seulement le taux de réussite de la grossesse) pour les autres couples ayant des problèmes d’infertilité similaires. (Naissances multiples, comme des jumeaux ou des triplés, sont comptés comme une seule naissance vivante.)
  • Ces statistiques devraient inclure les femmes à haut risque, tels que ceux qui sont plus âgés ou ne parviennent pas à produire des œufs. (Certaines cliniques déshonorants donnent des pourcentages de réussite qui excluent les femmes à haut risque de leur totale, rendant ainsi le pourcentage de réussite beaucoup plus élevé.)
  • les procédures et les médicaments de fertilité avancée sont extrêmement coûteux et souvent ne sont pas couverts par une assurance. Attention: Les couples doivent être prudents sur les offres de rabais en cas d’échec; les cliniques en leur offrant sont souvent beaucoup plus cher que ceux qui ne le font pas. [Pour plus d’informations, voir le rapport n ° 22, L’infertilité chez les femmes .]


    Planification de stress et la dépression

    Le processus de la fertilité est un roller coaster d’émotions qui sont présents tout au long et à la fois l’échec et le succès. Il n’y a presque pas de moyens sûrs pour prédire quels couples finiront concevoir. Certains couples ayant des problèmes multiples vont surmonter de grandes chances, tandis que d’autres, les couples apparemment fertiles ne parviennent pas à concevoir. Beaucoup de nouveaux traitements sont remarquables, mais une naissance vivante est jamais garanti. La charge émotionnelle du couple est considérable et une certaine planification est utile.

    La planification de la tourmente émotionnelle

    • Décidez à l’avance combien et quel type de procédures sera émotionnellement et financièrement acceptable et tenter de déterminer une limite finale. Les traitements de fertilité sont coûteux et souvent ne sont pas couverts par l’assurance maladie, et une grossesse réussie dépend souvent des tentatives répétées. (Certains couples deviennent accros au traitement, et continuer avec les procédures de fertilité jusqu’à ce qu’ils soient émotionnellement et financièrement égouttés.)
  • Déterminer des solutions de rechange (adoption, sperme de donneur ou d’œufs, ou ayant pas d’enfants) le plus tôt possible dans le processus de la fertilité. Cela peut réduire l’anxiété au cours des traitements et des sentiments de désespoir dans le cas où la conception ne se produit pas.
  • Recherchez des groupes de soutien ou des services de conseil pour l’aide avant et après traitement pour aider à supporter le processus et faciliter le deuil traitement doit échouer.
  • Gérer le stress émotionnel au cours du processus. La gestion des émotions négatives peut être considérée comme importante que le traitement médical. Parler à son conjoint, la famille et des amis est très bénéfique. Le meilleur soutien vient du conjoint. Il convient de noter, cependant, que les hommes et les femmes peuvent faire face différemment avec le stress, et chacun doit comprendre de l’autre des besoins différents. Les femmes ont tendance à vouloir plus d’espace personnel et aussi de vouloir partager le fardeau avec leurs maris. Les hommes ont tendance à faire face en cherchant à améliorer eux-mêmes (par exemple être forte, ou d’être le "meilleur").

    Gérer les effets émotionnels du résultat. Après avoir enduré le processus, le couple doit faire face au résultat, et même un résultat positif a des répercussions émotionnelles.

    &# 8226; Effets de l’échec. Inutile de dire que le stress émotionnel de l’échec peut être dévastateur même sur les relations les plus affectueux et affectueux et même dans ceux qui ont préparé pour la possibilité d’un échec. Ni le partenaire masculin ou féminin devrait hésiter à demander de l’aide professionnelle si les charges émotionnelles sont trop lourds.

    &# 8226; Effets des traitements efficaces. Certaines études ont indiqué que, même en cas de succès, les femmes subissent le stress et la peur de l’échec a augmenté pendant la grossesse.

    &# 8226; Effets des naissances multiples. Une grossesse réussie qui donne lieu à une naissance multiple introduit de nouvelles complexités et problèmes émotionnels. Une étude fait état d’un taux très élevé de dépression chez les femmes avec des triplets, en particulier si elles avaient peu d’aide des autres, et surtout si leurs maris ne sont pas impliqués.

    &# 8226; Effet sur Parenting. Une fois que la fertilité enfant assisté traitement arrive, les parents (hommes et femmes) sont plus susceptibles d’avoir moins d’estime de soi, d’être anxieux et moins confiants.


    QU’EST-CE QUE INSÉMINATION ARTIFICIELLE?

    L’insémination artificielle (AI) place le sperme directement dans le col de l’utérus (appelé l’insémination intra-cervicale) ou de l’utérus (appelée insémination intra-utérine ou IIU). Il est utile dans les circonstances suivantes:

    &# 8226; Lorsque la glaire cervicale est réceptif.

    &# 8226; Lorsque le sperme de donneur sont obligatoires.

    &# 8226; Lorsque le sperme du partenaire masculin contient un très faible nombre de spermatozoïdes.

    &# 8226; Lorsque l’infertilité inexpliquée existe chez les deux partenaires.

    Un examen de 45 études a indiqué que dans les cas d’infertilité inexpliquée, les taux de grossesse par cycle étaient de 4% pour l’insémination intra-utérine (IIU) seul et 8% et 17% par cycle pour IIU combiné avec superovulation. Depuis AI est moins cher et pose moins de risques pour les naissances multiples que les techniques les plus avancées en utilisant des technologies de reproduction assistée (ART), de nombreux experts recommandent essayer plusieurs cycles AI premier. [ Voir ci-dessous. ] Une étude récente a suggéré que, bien que ART est plus efficace par cycle, les couples sont plus susceptibles de répéter AI le plus souvent, de sorte que les taux de grossesse au cours du temps sont très similaires.


    La procédure d’insémination artificielle

    La procédure IA est la suivante:

    • Une femme en général (mais pas toujours) prend des médicaments de fertilité à l’avance.
  • L’homme doit produire des spermatozoïdes au moment où la femme est l’ovulation.
  • Les spermatozoïdes sont soumis à une certaine soi-disant "la lessive" procédures. [ Voir l’encadré Préparation de sperme pour IIU et ART , au dessous de. ]
  • Les spermatozoïdes sont ensuite inséré dans la cavité utérine à travers un long cathéter mince.
  • D’intérêt était une étude réalisée en 2000 dans lequel les femmes qui se trouvaient tranquillement pendant 10 minutes après le sperme ont été implantés avaient un taux de grossesse significativement plus élevé que ceux qui ont obtenu immédiatement.


    QUELS SONT Assisted Reproductive Technologies?

    technologies de reproduction assistée (ART) sont des procédures qui soit l’utilisation a fait don d’œufs ou de recourir à des techniques qui récupèrent les œufs de l’ovaire et les réimplanter. La fertilisation peut avoir lieu soit en laboratoire ou dans l’utérus.

    Environ 71% des procédures ART utiliser la fécondation in vitro (FIV) avec les propres ovules de la femme. Un in vitro une procédure qui est effectuée dans le laboratoire. Les meilleurs candidats pour la FIV sont des femmes avec des trompes de Fallope endommagées, et certains experts estiment qu’il est une meilleure option que de tenter une réparation chirurgicale. FIV est également utilisé lorsque l’infertilité est inexpliquée ou lorsque le partenaire masculin a le problème de l’infertilité. Une procédure de fécondation in vitro typique est la suivante:

    • Le médecin induit premier superovulation en utilisant des médicaments de fertilité de sorte que plusieurs oeufs peuvent être récoltées à partir de l’ovaire avant qu’ils aient été libérés des follicules. Certaines femmes préfèrent essayer un cycle naturel, qui produit un seul œuf, mais a un faible taux de réussite. Des doses plus élevées de médicaments de fertilité pour les cycles ultérieurs ne semblent pas ajouter d’avantage chez les femmes qui ont une mauvaise réponse la première fois.
  • Pour récolter les oeufs, le médecin utilise généralement une sonde insérée dans le vagin et guidée par ultrasons. Une aiguille est ensuite utilisé pour drainer le liquide des follicules, et plusieurs œufs sont récupérés.
  • Les ovules et les spermatozoïdes sont combinés dans une boîte de Pétri. Entre 48 à 72 heures plus tard, les œufs fertilisés sont habituellement.
  • Les embryons ainsi obtenus (la première étape vers le développement du fœtus) sont réimplantés dans l’utérus de la femme. (Dilution la membrane de l’ovule fécondé avant l’implantation (éclosion assistée) peut augmenter les taux d’implantation d’oeufs dans certaines femmes, telles que celles de plus de 40 ans)
  • Il faut environ deux semaines pour déterminer si le processus est réussie.
  • les taux de réussite FIV pour les trois premiers cycles de traitement sont à peu près égale. Ils ont ensuite diminuer légèrement pour le quatrième cycle et baisse de façon significative après le cinquième cycle.


    Gamète / Zygote Intrafallopian Transfert

    Transfert intratubaire de gamètes (GIFT) et le transfert tubaire zygote (ZIFT) sont des adaptations de la FIV. CADEAU et ZIFT sont utilisés dans l’infertilité féminine inexpliquée et l’infertilité masculine légère. Les taux de réussite sont semblables à ceux de la FIV, mais une femme doit avoir au moins un fonctionnement trompe de Fallope. CADEAU. La procédure est la suivante:

    • Les œufs sont récoltés comme dans la FIV.
  • Ils sont mélangés avec le sperme, mais non fécondés activement.
  • Ils sont immédiatement réinjectées dans la femme. La laparoscopie est utilisée avec cette procédure pour guider le placement des embryons ou des oeufs par un long, mince cathéter dans les trompes de Fallope.
  • Le sperme et l’ovule sont placés exactement où ils seraient en fécondation naturelle.
  • ZIFT. La procédure est la suivante.

    • Les œufs sont récoltés comme dans la FIV.
    • Ils sont ensuite mélangés avec le sperme et, dans ce cas, sont fécondés en laboratoire.
    • Ils sont ensuite implantés dans les trompes de Fallope comme dans CADEAU. (L’avantage de cette procédure sur GIFT est que le médecin et deux sont assurés que la fécondation a eu lieu et les oeufs peuvent être examinés pour des défauts avant l’implantation.)

    Une technique de FIV récente connue sous le nom de transfert de blastocyste est très prometteur. Au lieu d’implantation des standards embryons âgés de deux ou trois jours dans l’utérus, la procédure d’implants blastocystes, qui sont plus complexes, cinq jours anciens embryons. Les premières études rapportent des taux d’implantation de 50,5% par rapport blastocyste à 30,1% avec trois jours d’embryons âgés. En outre, moins de blastocystes sont implantés résultant en moins de naissances multiples. (Si les jumeaux, il peut y avoir un risque plus élevé pour les jumeaux identiques.) Les limites de cette procédure comprennent le risque que les embryons ne seront pas atteindre le stade de blastocyste. Offspring peut également être plus susceptibles d’être les hommes que les femmes. Il peut également présenter un risque plus élevé pour les jumeaux identiques.


    Injection intracytoplasmique de spermatozoïdes

    injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI) est l’un d’un groupe hautement sophistiqué des techniques dites de micromanipulation. ICSI injecte un seul spermatozoïde dans un ovule en utilisant des instruments microscopiques. Il est utilisé pour les couples qui ont échoué FIV ou quand l’homme a des problèmes d’infertilité graves. Il se révèle être efficace même dans certains cas de fécondité féminine graves, et les taux de grossesse sont maintenant équivalents à d’autres techniques d’ART. La procédure elle-même est d’une simplicité trompeuse.

    • Un petit tube de verre (appelé une pipette de maintien) stabilise l’œuf.
  • Un second tube de verre (appelée la pipette d’injection) est utilisé pour pénétrer la membrane de l’oeuf et de déposer un seul sperme dans l’œuf.
  • L’œuf est libéré dans une goutte de milieu de culture.
  • Si fécondé, l’œuf est autorisé à se développer pendant un ou deux jours, puis est soit congelé ou implanté.
  • La plus grande préoccupation avec cette procédure, si elle est couronnée de succès, est le risque de transmettre des défauts génétiques mâles qui ont causé la stérilité en premier lieu à la descendance. La recherche est en cours. [ Voir Quelles sont les complications de technologies de reproduction assistée? , au dessous de. ]

    Un total de 80,634 ART cycles ont été effectués en 1998, le plus récent rapport disponible. Il y avait 19,891 livraisons et 28.500 bébés nés à la suite de cycles effectués en 1998. (Un grand nombre de ces livraisons étaient des naissances multiples.)

    ART en général atteint naissances vivantes dans 25% des cycles en utilisant, des œufs ou des embryons non donneurs frais. (Taux de grossesse réels étaient plus élevés, mais 18% des grossesses ont échoué à venir à terme.) Plus d’un tiers étaient des naissances multiples nourrissons. Les taux des naissances vivantes améliorées par plus de 5% dans les trois ans. En outre, en 1998, 14% des cycles de ART utilisés oeufs congelés fécondés (embryons), et, dans de tels cas, les taux de naissances vivantes étaient de 19,3%, soit une augmentation de près de 3% par rapport à l’année précédente.

    Les procédures et leurs 1998 naissances vivantes taux de réussite sur la base par prélèvement d’ovules sont les suivants:

    Une femme qui utilise ses propres œufs a une meilleure chance de succès que avec don d’ovules. Les femmes âgées sont plus susceptibles d’utiliser des œufs de donateurs, mais les taux de réussite dépendent de l’âge du donneur, et non pas l’âge du bénéficiaire. En fait, lorsque les œufs donateurs sont des femmes de moins de 35, les taux de naissances vivantes sont de 30% et plus. Les chances de succès ART sont également plus élevé chez les femmes qui ne disposent pas des anomalies utérines et ont eu des grossesses réussies précédentes.


    Sperm d’extraction et de préparation pour IIU et ART

    Avant la fécondation en utilisant IIU ou ART peut avoir lieu, le sperme doit être collecté et préparé pour des chances optimales de succès.


    Procédures de récupération. Quand un homme n’a pas de sperme disponible dans l’éjaculat (habituellement de blocage, la vasectomie, ou l’absence de canal déférent), le sperme doit être récupéré à partir des testicules ou de l’épididyme. Diverses techniques de microchirurgie sont maintenant disponibles pour la récupération.

    • Extraction de sperme testiculaire (TESE). TESE enlève une petite quantité de tissu des testicules sous anesthésie locale. Ceci est la méthode de choix pour la récupération des spermatozoïdes pour les techniques ICSI. Cependant, l’échec est un problème fréquent en raison des limitations de diagnostic pour déterminer les patients qui ont sévèrement compte des spermatozoïdes faible.
  • Épididymaire Sperm Aspiration (PESA). PESA utilise une aiguille pour obtenir des spermatozoïdes matures des zones dans les parties supérieures de l’épididyme (le tube enroulé où le sperme sont stockés avant l’éjaculation). PESA est utile chez les hommes présentant une obstruction tubulaire et même dans ceux sans canal déférent.
  • Microepididymal Sperm Aspiration (MESA). MESA utilise des techniques de microchirurgie pour recueillir le sperme qui sont près de portions bloqués de l’épididyme.
  • No-Scalpel Vasal Sperm Aspiration. Cette technique a été développée à l’origine comme une procédure de vasectomie, mais a été utilisé pour recueillir le sperme de patients qui ne parviennent pas à éjaculer. Le médecin accède au déférents de déférent par une petite ponction dans la peau du scrotum et récupère le sperme. L’anesthésie locale est utilisée.
  • De lavage du sperme. La production d’énergie d’un spermatozoïde est vingt fois plus grande lorsqu’elle est enlevée du liquide séminal, de sorte que les chercheurs ont mis au point des procédés de lavage du sperme qui ont un effet considérable sur la capacité des spermatozoïdes à se déplacer vers l’ovule. La méthode la plus simple comprend les éléments suivants:

    • Le sperme est mélangé avec un liquide nutritif ou d’un milieu de culture dans un tube à essai.
    • Ils sont ensuite centrifugés (filage très rapide) pendant environ cinq minutes.
    • Le sperme lourd se déposent sur le fond, formant un bouton dense de millions de spermatozoïdes pure. Le fluide à gauche sur le dessus est siphonné.
    • Cette procédure peut être répétée à nouveau.

    Cette méthode simple de lavage du sperme, cependant, ne supprime pas les débris lourds, tels que les spermatozoïdes morts, globules blancs, ou des bactéries.
    Nagez-Up Technique. La technique en milieu de piscine est non seulement une procédure de diagnostic utile pour tester la capacité des spermatozoïdes à échapper à la semence dans la glaire cervicale, mais elle atteint aussi le but d’éliminer les spermatozoïdes dans le sperme.

    • Un échantillon de sperme spécialement préparé est placé dans un tube.
  • Un milieu de culture (une substance dans laquelle les organismes peuvent se multiplier) est placé sur le dessus de l’échantillon.
  • Le milieu est un environnement accueillant pour les spermatozoïdes, et ceux qui sont en bonne santé va nager à la hauteur.
  • Au bout d’une heure ou plus, la culture est examinée et le nombre de spermatozoïdes qui ont atteint le milieu est comparé au nombre restant encore dans le sperme.
  • Le résultat donne une estimation juste du nombre de spermatozoïdes potentiellement capables de fécondation. Il est supérieur au lavage du sperme, car le sperme en direct sera nager jusqu’au milieu de culture laissant derrière la plupart des débris, même si certains peuvent flotter dans le milieu. Il y a aussi des preuves que ces spermatozoïdes ont également moins d’anomalies génétiques que celles récupérées par le lavage du sperme. Le sperme le plus fort, qui sont celles de la partie supérieure du milieu, peut être recueilli pour une fécondation in vitro ou l’insémination artificielle. Un bon test de natation donne environ 1/2 millions de spermatozoïdes très actif.

    Congélation du sperme. Le sperme peut être frais ou congelé à l’avance. Des études rapportent que le sperme congelé de fournir d’excellents résultats et peut être utilisé en toute confiance pour les procédures de fertilisation. Un certain nombre de procédés ont été mis au point à cet effet. Une 2000 étude suggère que la culture du sperme pendant trois jours avant de les congeler les peuvent produire de meilleurs résultats que les congeler immédiatement à la récupération.


    QUELS SONT LES COMPLICATIONS DE TECHNOLOGIES Assisted Reproductive?

    Comme les procédures de ART sont devenues plus répandues depuis 1980, les naissances multiples ont augmenté de façon significative. Environ 38% de toutes les naissances de ART sont multiples petits, avec 5,8% étant triplés ou plus. Le risque de malformations congénitales chez les bébés nés avec des procédures ART est, selon une étude, plus de 5%. Des études indiquent toutefois que le risque plus élevé est dû aux naissances multiples ou l’âge de la mère, et non pas la procédure elle-même.

    Complications de naissances multiples. L’enfant et la mère sont menacés par les naissances multiples. Les effets des naissances multiples sur les enfants sont considérables:

    • Des taux plus élevés de césariennes.
  • Faible poids de naissance.
  • Des taux plus élevés de mortalité (13 fois supérieur à celui des naissances simples).
  • Des risques plus élevés pour les problèmes pulmonaires et cardiaques plus tard.
  • Un risque plus élevé pour retard ou d’apprentissage d’un handicap mental.
  • Limiter le nombre de naissances. Compte tenu de ces risques, les parents doivent prendre des décisions difficiles si le traitement produit plusieurs embryons. Les choix sont limités:

    • Effectuer tous ceux à terme, ce qui augmente les risques de santé pour la mère et le fœtus en développement.
    • réduction de Embryo, dans laquelle le médecin enlève un ou plusieurs embryons (éventuellement mettre en danger les embryons restants).

    A ce moment, la meilleure approche est de limiter le nombre d’embryons implantés en premier lieu. Les experts tentent de développer des méthodes pour réduire le risque de naissances multiples:

    • La plupart des centres implantent maintenant deux à trois embryons à la fois, et le reste peuvent être congelés pour une utilisation future. (À ce jour, les oeufs congelés ne semblent pas poser un risque pour les problèmes de développement chez les enfants conçus de les utiliser, mais le suivi des études sont nécessaires.) Cela limite les chances de succès, mais l’implantation de plus de trois embryons ne fait qu’augmenter les taux de réussite très légèrement , alors que le risque de naissances multiples augmente considérablement.
    • La réduction de la posologie des médicaments de fertilité réduit également le risque de naissances multiples, mais pas de manière significative et trop réduit les chances de succès.
    • transfert de blastocystes peut aider à réduire les chances de naissances multiples. [ Voir au dessus. ]

    Dans une étude sur les femmes qui ont conçu un seul enfant, les seuls risques que la FIV a posé pour une mère étaient un taux plus élevé d’infections des voies urinaires avant l’accouchement et un taux beaucoup plus élevé de césariennes (41,9% pour la FIV contre 15,5% pour les conceptions naturelles ). Il convient de noter que les femmes infertiles ont en général une moyenne de chance de moins bonne pour les grossesses à terme indépendamment du fait qu’ils conçoivent spontanément ou avec des traitements de fertilité. Chez les femmes utilisant un donneur de sperme à partir des banques de sperme, de rares cas de sida, l’hépatite et d’autres maladies sexuellement transmissibles de sperme infectés ont été signalés. Semen devraient être acquises qu’à partir d’une banque de sperme agréé soit par le ministère de la Santé de l’Etat ou de l’Association américaine des banques de tissus.


    Risque pour la naissance et génétiques Défauts chez les enfants

    Bien qu’en général, les analyses des études indiquent qu’il n’y a pas un risque plus élevé de malformations congénitales avec des procédures d’ART, les études à long terme sont nécessaires sur les nouvelles procédures.

    Oeufs congelés et des risques pour les malformations congénitales. À ce jour, les oeufs congelés ne semblent pas poser un risque pour les problèmes de développement chez les enfants conçus de les utiliser, mais les études de suivi sont nécessaires.

    ICSI et défauts génétiques. Il est pas encore possible de faire la différence entre le sperme avec de l’ADN et le sperme normal que pourrait être porteur de troubles génétiques. Des préoccupations sont un certain nombre de rapports indiquant que les hommes ayant un faible ou inexistant spermatozoïdes en raison de facteurs génétiques et qui conçoivent utilisant ICSI ont une probabilité plus élevée de transmission de ceux-ci ou d’autres anomalies génétiques à leur descendance. Dans une étude, le risque de problèmes génétiques était de 3,5% comparativement à aucun dans le groupe témoin. À ce jour, cependant, la recherche n’a détecté aucune malformations congénitales graves associés à l’ICSI.


    QUELS SONT LES AUTRES TRAITEMENTS DE CONDITIONS PARTICULIERES PROVOQUANT MALE INFERTILITÉ?

    L’hormonothérapie a été efficace pour les femmes ayant des problèmes d’infertilité, mais a été décevant chez les hommes, sauf dans quelques cas particuliers:

    • gonadolibérine (GnRH) est bénéfique pour les hommes atteints d’un déficit gonadotrophine et hypogonadisme.
  • GnRH peut être utile pour la restauration de la production de sperme après des traitements de chimiothérapie.
  • La production de spermatozoïdes répond parfois à de faibles doses d’œstrogènes et de testostérone ou seul, ménotropines (Pergonal, Repronal), le citrate de clomiphène (Fertinorm), la gonadotrophine chorionique humaine (hCG) ou de l’hormone folliculo-stimulante humaine (hFSH-r).
  • Un traitement prolongé avec l’hormone folliculo-stimulante (FSH) avant ICSI peut améliorer les taux d’implantation.
  • Bromocriptine. La bromocriptine (Parlodel) est utilisé chez les hommes dont la stérilité est liée à un excès de prolactine par l’hypophyse fabriqué.

    Les antibiotiques. Infections interférant avec l’infertilité peuvent être traités avec succès avec des antibiotiques.

    Antihistaminiques. Des études indiquent que certains antihistaminiques qui bloquent les mastocytes peut être bénéfique pour certains hommes ayant un faible nombre de spermatozoïdes. Les mastocytes sont des facteurs immunitaires inflammatoires qui peuvent jouer un rôle dans la baisse de la qualité du sperme. Des études ont rapporté que deux de ces agents utilisés à l’étranger, ébastine et tranilast, les taux de grossesse améliorés. antihistaminiques similaires aux États-Unis sont fexofénadine (Allegra), loratadine (Claritin) et la cétirizine (Zyrtec).

    Le sildénafil (Viagra). Une étude intéressante a suggéré que l’agent de sildénafil anti-impuissance (Viagra) peut avoir des propriétés qui améliorent la fertilité, y compris en augmentant le mouvement du sperme et la capacitation (l’explosion de l’énergie dans le sperme qui facilite l’action de la fertilisation).

    varicocèle pour la fertilité devrait être considérée généralement lorsque les conditions suivantes sont remplies:

    • Lorsque le varicocèle peut être ressentie lors d’un examen physique.
  • Lorsque le partenaire masculin a la qualité du sperme anormal ou des résultats anormaux de tests de la fonction des spermatozoïdes.
  • Lorsque le couple a l’infertilité connue et la femelle est fertile soit ou peut être traité pour son infertilité.
  • (Les jeunes hommes ne sont pas dans des partenariats, mais qui peut vouloir avoir des enfants plus tard peuvent également être candidats si elles répondent aux deux autres qualifications.)
  • La procédure ne semble pas être du tout bénéfique pour améliorer la fertilité chez les hommes dont les varicocèles sont très petites. En général, la preuve est faible sur les effets de varicocèle sur la grossesse. Dans une revue de 12 études, les taux de grossesse après un an était de 33% dans les couples où les hommes ont été traités, comparativement à 16% chez les couples non traités. De deux études bien conçues, cependant, on a montré le taux de grossesse non plus tandis que l’autre a signalé une amélioration significative.

    Varicocélectomie. Réparation d’une varicocèle (varicocélectomie) chez les hommes ayant des problèmes d’infertilité est une pratique chirurgicale courante. La procédure consiste à ligaturer les veines gonflées et tordues. La récupération prend six jours et la plupart des hommes ne peut pas reprendre une activité complète pendant environ trois semaines. Cette technique élimine 90% des varicocèles.

    Les techniques récentes utilisent des techniques de laparoscopie, qui emploient des incisions minuscules (moins d’un pouce). Cette approche a une récupération plus rapide, bien que la procédure elle-même prend plus de temps. Il a également un taux plus élevé de complications qu’avec l’approche standard.

    Varicocèle embolisation. Une technique non chirurgicale appelée embolisation varicocèle peut éventuellement se révéler être un traitement efficace et moins douloureuse pour varicoceles. Elle implique l’insertion d’un tube étroit à travers une petite incision dans le cou ou la jambe. bouchons en acier minuscules sont passés à travers le cathéter qui bloquent hors des veines affectées. Il faut 15 à 45 minutes sous anesthésie locale. Ce ne sont pas encore largement disponibles et il peut ne pas être appropriée chez certains hommes.


    Interventions chirurgicales Divers

    Obstacles dans la région des canaux éjaculatoire ont été traités avec succès en retranchant ou en grattant la zone où la prostate entourant l’urètre. testicules non descendus de jeunes garçons peuvent être repositionnés chirurgicalement pour prévenir l’infertilité plus tard. Il est important d’effectuer l’opération avant deux ans pour empêcher la destruction de la plupart des cellules productrices de spermatozoïdes, ce qui se produit si les testicules restent dans l’abdomen.


    Traitement pour Retrograde Ejaculation et échec de l’émission

    Les hommes de l’éjaculation rétrograde et insuffisance d’émission provoquée par une intervention chirurgicale, une maladie grave ou une lésion de la moelle épinière sont traitées par divers procédés.

    • Les médicaments connus comme des agonistes alpha-adrénergiques, y compris phenylpropralamide, l’éphédrine, la pseudoéphédrine, et stimulent la contraction musculaire et l’aide de l’éjaculation.
  • Si elles ne sont pas efficaces, electrovibration (ou la stimulation électrique) est souvent bénéfique, même chez les hommes souffrant de lésions de la moelle épinière.
  • L’imipramine antidépresseurs tricycliques (Tofranil) est souvent bénéfique pour certains hommes avec l’éjaculation rétrograde après des interventions chirurgicales.
  • Chez les hommes avec l’éjaculation rétrograde, le sperme peut encore être préparé pour la FIV. L’homme prend le bicarbonate de sodium quatre fois par jour pour réduire l’acidité de l’urine. Après l’éjaculation, l’homme urine ou a un cathéter (un tube) inséré à retirer l’urine, qui est ensuite soumis à des techniques de lavage pour séparer le sperme.
  • Avec l’une de ces méthodes, le sperme peut être recueilli pour l’insémination intra-utérine ou techniques de procréation assistée. conception spontanée est possible, mais pas commun, même avec ces traitements.


    Techniques pour les hommes avec des blessures de la moelle épinière

    Les procédures qui aident l’éjaculation aident les hommes avec des blessures de la moelle épinière des enfants concevoir. Ejaculation a été réalisée chez tous les hommes dans un groupe d’étude avec l’utilisation de la stimulation vibratoire ou électronique. Le sperme a ensuite été inséré dans les femmes utilisant l’auto-insémination, IIU, IVI, ou ICSI. Près d’un tiers des couples atteint la grossesse, un taux de réussite qui approche la conception naturelle.


    Inversion de vasectomie (vasovasostomie)

    Vasovasostomie. Pour les hommes qui souhaitent concevoir après la vasectomie, la chirurgie d’inversion (de vasovasostomie) peut restaurer la fertilité. En vasovasostomie les extrémités sectionnées du canal déférent (qui ont été coupés pendant la vasectomie) sont reconnectés pour rétablir l’écoulement de sperme. La procédure d’inversion est difficile; elle consiste à coudre ensemble les deux extrémités des deux tubes, chacun ayant des ouvertures de taille tête d’épingle.

    Taux de grossesse après vasovasostomie. taux de plus de 50% de la grossesse ont été rapportés après une vasovasostomie. Une étude a rapporté que lorsque la conception réussie se produit, il le fait à une moyenne d’un an après la chirurgie.

    Une inversion réussie est plus probable si les conditions suivantes sont réunies:

    • La section enlevée pendant la vasectomie ne fut pas long.
  • La procédure originale a été réalisée sur des sections droites des canaux déférents.
  • Les pièces jointes au cours de la vasovasostomie sont de taille égale.
  • Le plus proche dans le temps l’vasovasostomie est à la vasectomie originale le mieux. (Dans une grande étude, les taux de grossesse était de 76% pour ceux qui avaient vasectomie moins de trois ans avant la chirurgie de retournement diminuant à 30% pour ceux qui ont la vasectomie plus de 15 ans auparavant. Les taux plus bas que le temps passe sont probablement dues à l’augmentation de chance pour l’obstruction de l’épididyme et le développement d’anticorps anti-spermatozoïdes.)
  • Reprise par rapport ART. Vasovasostomie est toujours un meilleur choix que ART, même avec les techniques les plus récentes telles que ICSI . Dans une étude, le taux de grossesse pour vasovasostomie était de 52%, tandis que le succès après une technique ICSI se situe entre 25% et 30%. En outre, un vasovasostomie ne pose pas de risque pour les naissances multiples. Une étude réalisée en 2000 a conclu que vasovasostomie était même d’une manière plus rentable pour atteindre la fertilité chez les hommes avec des partenaires au-dessus de 37 ans. Même pour les hommes qui ont échoué vasovasostomie, une procédure de répétition semble être moins cher que de se lancer dans les traitements de fertilité à cette époque.

    ART peut être la meilleure approche que l’inversion pour les hommes avec des preuves d’autoanticorps anti-spermatozoïdes en raison de la vasectomie ou pour ceux dont la vasectomie a été réalisée plus de 15 ans auparavant. [Pour plus d’informations, voir le Rapport n ° 37, vasectomie .]


    Traiter autoanticorps anti-spermatozoïdes

    ART est la meilleure approche à ce moment pour les hommes avec des preuves d’autoanticorps anti-spermatozoïdes en raison de la vasectomie ou d’autres causes. Des doses élevées de corticostéroïdes peuvent être utiles en liaison avec l’insémination intra-utérine. Leur efficacité est cependant pas prouvé et ils ont des effets secondaires potentiellement graves avec une utilisation prolongée. Des recherches intéressantes teste un facteur appelé antigène de fertilisation (FA-1), qui peut être en mesure d’éliminer les autoanticorps de la surface des spermatozoïdes. Certains experts estiment toutefois que les facteurs immunitaires ne sont pas significatifs dans l’apparition de l’infertilité, et que beaucoup d’hommes peuvent encore concevoir en dépit des anticorps à leur sperme.

    OÙ AUTRE peut aider à ÊTRE OBTENUS POUR MALE INFERTILITÉ?

    RESOLVE, Inc. 1310 Broadway, Somerville, MA 02144. Call (617-623-0744) ou (http://www.resolve.org)

    Ceci est la meilleure association de soutien de l’infertilité. Il fournit des noms de spécialistes de la fertilité et des associations locales. Ses bulletins sont excellents, et les numéros précédents sont disponibles. En plus de fournir les dernières informations en profondeur sur les questions cliniques et d’adoption importantes, de nombreux articles traitent des problèmes émotionnels difficiles auxquels sont confrontés les couples infertiles.

    American Society for Reproductive Medicine (anciennement American Fertility Society) 1209 Montgomery Highway, Birmingham, AL 35216-2809. Appel (205-978-5000) ou (http://www.asrm.com/)

    Cette organisation fournit des informations utiles, y compris leur Clinique Rapport annuel spécifique. Ce précieux rapport donne les taux de traitement pour les centres de fertilité à travers le pays de réussite. Ils publient également la revue professionnelle Fertility and Sterility et d’autres publications pour les consommateurs.

    Fondation recherche sur la fertilité, 877 Park Avenue, New York, NY 10021. Call (212-744-5500)

    Fondation offre des informations sur le traitement, dernières recherches sur l’infertilité masculine et féminine.

    American Foundation for Urologic Disease, 1128 North Charles Street, Baltimore, MD 21201. Call (800-242-2383) ou (410 468-1800) ou sur Internet (http://www.afud.org/)

    RELATED POSTS

    Laisser un commentaire